Oraweb.net, l’oasis de prière du web
http://oraweb.net/1-semaine-le-coeur-de-Jesus-et
      Le coeur de Jésus et Marie

Le coeur de Jésus et Marie

Bonne fête Marguerite Marie Alacoque

Reposer sur le coeur de Jésus, comme Jean


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 19 août 2015
  • réagir
  • 3 votes




Pour mieux connaître le coeur de Jésus

- « Moi je ne vois pas le Sacré-Cœur comme tout le monde. Je pense que le Cœur de mon Époux est à moi seul, comme le mien est à Lui seul

- et je Lui parle alors dans la solitude de ce cœur à cœur, en attendant de le contempler un jour face à face. »

Thérèse de Lisieux


L’exemple de marie-Madeleine, la pécheresse

- « Lorsque je vois Marie-Madeleine s’avancer devant les nombreux convives arroser de ses larmes les pieds de son Maître adoré, qu’elle touche pour la première fois,

- Je sens que son coeur a compris les abîmes d’amour et de miséricorde du Cœur de Jésus

- Et que toute pécheresse qu’elle est, ce cœur d’amour est non seulement disposé à lui pardonner, mais encore à lui prodiguer les bienfaits de son intimité divine. »

Lettre de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus à sa sœur Céline

la Miséricorde de mon Coeur est inépuisable ;

- J’enseignerai aux pécheurs que la Miséricorde de mon Coeur est inépuisable ;

- Aux âmes froides et indifférentes, que mon Coeur est un Feu qui veut les embraser, parce qu’Il les aime ;

- Aux âmes pieuses et bonnes, que mon Coeur est le Chemin pour avancer vers la perfection et arriver en sécurité au terme bienheureux.

- Enfin, aux âmes qui Me sont consacrées, aux prêtres, aux religieux, à mes Ames choisies et préférées, Je demanderai, une fois de plus, qu’elles Me donnent leur amour et ne doutent pas du Mien,

- Mais surtout qu’elles Me donnent leur confiance et ne doutent pas de ma Miséricorde ! Il est si facile d’attendre tout de mon Coeur. »


Paroles du Seigneur à Soeur Josepha Menedez ;

Pour en savoir +,














Je suis Dieu, mais Dieu d’Amour !

- « Je suis Père, mais un Père qui aime avec tendresse et non avec sévérité.

- Mon Coeur est infiniment Saint, mais aussi infiniment sage et, connaissant la misère et la fragilité humaines, Il s’incline vers les pauvres pécheurs avec une Miséricorde infinie.

- « J’aime les âmes après qu’elles ont commis leur premier péché, si elles viennent Me demander humblement pardon....

- Je les aime encore, quand elles ont pleuré leur second péché et, si cela se répète, Je ne dis pas un milliard de fois, mais des millions de milliards,

- Je les aime et leur pardonne toujours, et Je lave, dans mon sang, le dernier comme le premier péché !



Paroles du Seigneur à Josepha Menedez ;

Pour en savoir +,



Coeur de Jésus

- Jésus-Christ se présenta à moi, (soeur Marguerite Marie) tout éclatant de gloire avec ses cinq plaies, brillantes comme cinq soleils et de cette sacrée humanité sortaient des flammes de toutes parts,

- Mais surtout de son adorable poitrine (...) s’étant ouverte [il] me découvrit son tout aimant et tout aimable cœur, qui était la vive source de ces flammes.

- Jésus m’a encore assuré qu’il prenait plaisir à être honoré sous la figure de ce Cœur de chair, dont il voulait que l’image fût exposée en public afin de toucher le cœur insensible des hommes,

- Me promettant qu’il répandrait avec abondance sur le cœur de tous ceux qui l’honoreront tous les trésors de grâces ...et toutes sortes de bénédictions




Consécration au coeur Immaculée et douloureux de Marie1 – Du cœur du Christ au cœur de sa mère

Dans la tradition biblique, le cœur est le résumé de la personne humaine. Il désigne la personnalité dans ce qu’elle a de plus intime. Le cœur est la source de la pensée et le tabernacle de la présence de Dieu.

Au terme de sa vie terrestre, Jésus révèle à l’humanité l’amour infini dont il nous aime. Du haut de la croix, il ouvre son "cœur".
Jésus révèle en premier lieu à sa mère son amour surabondant. Il introduit Marie dans la révélation intime de son coeur, et dans le partage de sa mission de Sauveur.

2 – Le cœur de Marie, immaculé et douloureux

"Jésus est le cœur de Marie" ( La Vierge se reçoit et se conçoit à partir de celle de son Fils.)

Le cœur de Marie est à la fois immaculé et douloureux.

Quand on dit "cœur immaculé de Marie", on souligne que Notre-Dame a reçu la grâce d’être prémunie, dès sa conception, de la faute originelle.

Quand on dit "cœur douloureux", on rappelle tout ce que la Vierge a souffert et offert avec son divin Fils depuis les paroles prononcées par le vieillard Syméon à l’occasion de la présentation au Temple ("un glaive te transpercera le cœur"), jusqu’au Calvaire.

Le privilège de l’Immaculée Conception, loin de soustraire Marie à la douleur, augmente considérablement en elle, sa capacité d’aimer et donc de souffrir pour les pécheurs. Marie accepte volontairement la douleur pour s’unir au sacrifice rédempteur de son Fils.

Mgr D.Rey
Pour lire le texte en entier


Se consacrer au cœur douloureux et immaculé de Marie

- Se consacrer au cœur douloureux et immaculé de Marie, c’est confier notre vie au Seigneur par l’intercession de la Vierge, suivant quatre modalités :

1. S’ouvrir comme au jour de l’Annonciation
- Marie accueille dans son cœur et dans sa chair la présence de Dieu.

- Elle n’oppose aucune résistance à la venue de Dieu dans sa vie. Elle dit "oui".

- A sa suite, j’accepte de me laisser faire par Dieu, en toute confiance, pour qu’il prenne la direction de ma vie, même si je ne comprends pas ses desseins, même si j’éprouve des craintes ou des réticences.

- A mon tour, je dis "fiat".

2. S’offrir

- Marie, debout au pied de la Croix, offre son Fils pour le salut de l’humanité.

- En me consacrant, j’offre au Seigneur mon existence, mes richesses, mais aussi mes pauvretés.

- Je confie au Dieu de toute miséricorde mes péchés, ceux de l’humanité. Je présente au Père le cœur transpercé de son Fils Jésus.

- J’accepte, comme Marie, d’entrer en compassion vis-à-vis de l’humanité, qui est en quête de salut et de libération.

3. S’unir

- Au Cénacle, la première communauté chrétienne se rassemble autour de la Vierge, dans l’attente de l’Esprit-Saint.

- De même qu’elle a porté en son sein le corps physique de Jésus, Marie porte par sa prière la naissance de l’Eglise, sa croissance et sa fécondité.

- Elle est Mère de l’Eglise. Je peux lui confier la vie de nos communautés chrétiennes, l’unité de nos familles qui sont les premières cellules de l’Eglise, les vocations sacerdotales et religieuses dont le monde a besoin, la paix dans le monde.

4. Témoigner

- Marie est par toute son existence témoin de la Bonne Nouvelle.

- Toute sa vie est sous le regard de Dieu, la juste réponse à son appel. Elle est en parfaite correspondance avec sa volonté.

- Marie est habitée par la charité. Se consacrer au cœur immaculé et douloureux de la Vierge, c’est devenir témoin du Christ par notre manière d’être, mais aussi par nos paroles.

Mgr D.Rey
Pour lire le texte en entier

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Réflexions de la semaine