Oraweb.net, l’oasis de prière du web
http://oraweb.net/Connaitre-la-vraie-personnalite-de-Jean-Baptiste
      Connaître la vraie personnalité de Jean-Baptiste

Connaître la vraie personnalité de Jean-Baptiste

Par saint Augustin

Voici un texte magnifique de st Augustin


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 29 août 2016
  • réagir
  • 2 votes




Pour mieux connaître le plus grand et le dernier des prophètes

- L’Eglise ne célèbre le jour natal d’aucun prophète, d’aucun patriarche, d’aucun apôtre : elle ne célèbre que deux nativités, celle de Jean et celle du Christ.

- L’époque même où chacun d’eux est né figure un grand mystère.

- Jean était un grand homme, mais après tout un homme.

- C’est Jésus lui-même qui l’affirme : " Parmi les enfants des femmes, il qu’en est aucun qui soit plus grand que Jean-Baptiste "

- Et Jean était un si grand homme que Dieu seul était au-dessus de lui.

- Jean le dit lui-même : « Celui qui vient après moi est plus grand que moi ».

- Et qui est le plus grand ? Tu veux savoir ce qu’il est ? « Au commencement était le Verbe., et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu ».



Les circonstances de la vie de Jésus et de Jean

- Jean est né, le Christ est né aussi ;

- Jean a été annoncé par un ange, le Christ aussi a été annoncé par un Ange. Grand miracle de côté et d’autre !

- C’est une femme stérile qui avec le concours d’un vieux mari donne le jour au serviteur, au précurseur ;
c’est une Vierge qui sans le concours d’aucun homme devient mère du Seigneur, du maître.

- Jean est un grand homme ; mais le Christ est plus qu’un homme, car il est l’Homme-Dieu.

- Jean est un grand homme ; mais pour exalter Dieu cet homme devait s’abaisser.

- Apprends de lui-même combien l’homme devait s’abaisser. « Je ne mérite pas de dénouer la courroie, de sa chaussure », dit-il . ...

- Jean était un flambeau ; il craignait de s’éteindre au souffle de l’orgueil. il fallait aussi que le Christ, que l’Homme-Dieu fût exalté .

- Pour mourir, Jean fut décapité -comme raccourci-, le Christ fut élevé en croix -a en quelque sorte grandi-.

- C’est ce que rappellent encore les jours de leur naissance ; car à dater de la naissance de Jean les jours commencent à diminuer, et ils recommencent à augmenter à partir de la Nativité du Christ.


Jésus, la Lumière dui monde et Jean le flambeau

- « Jean-Baptiste était un flambeau ardent et luisant », mais « Il n’était pas la lumière »

- Mais je sais, de quelle lumière j’entends parler ; je sais en comparaison de quelle lumière un flambeau n’est pas lumière.

- Ecoute ce qui suit : « Celui-là Jésus était la vraie lumière, qui éclaire tout homme venant en ce monde ».

- Ce n’est pas Jean, c’est le Christ qui éclaire tous les hommes.

- Aussi pour ne s’éteindre pas au souffle de l’orgueil, Jean reconnut qu’il n’était qu’un flambeau. Un flambeau peut s’allumer et s’éteindre : Un flambeau le peut toujours.

- " le Verbe de Dieu est la Lumière du monde" Il ne peut s’éteindre jamais.


Je suis la Voix

- Quand on demanda à saint Jean qui il était, s’il était le Christ, Elie ou un prophète, « Je ne suis, répondit-il, ni le Christ, ni Elie, ni un prophète."

- Qui es tu donc ? » reprirent les envoyés.

- « Je suis la voix de Celui qui crie dans le désert ». Il se dit donc une voix ;

- Jean est une voix.

- Et le Christ, pour qui le prends-tu, sinon pour le Verbe ?

- La voix précède pour donner l’intelligence de la pensée du Verbe.

- De quel Verbe ? Ecoute, on va te le dire clairement : « Au commencement était le Verbe et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu.

- Considère, considère tout à la fois près du Jourdain : et la Voix et le Verbe, Jean et le Christ.


La Foi de Marie et le manque de Foi de Zacharie

- Un fils est promis à Zacharie, un fils aussi est promis à sainte Marie, et celle-ci prononce à peu près les mêmes paroles qu’avait proférées Zacharie.

- Qu’avait dit Zacharie ? :

- « Comment m’assurer de cela ? car je suis vieux ; de plus mon épouse est stérile et fort avancée en âge ».

- Que dit à son tour sainte Marie ? « Comment cela se fera-t-il ? »

- Les expressions se ressemblent ; les dispositions sont fort différentes. Si l’oreille nous dit que les paroles sont semblables, apprenons de l’ange même combien sont dissemblables les intentions et les dispositions contraires !

- Ah ! si l’homme entend la voix, c’est Dieu qui lit dans le coeur.

- L’ange vit donc que Zacharie ne parlait pas avec foi, mais avec doute et défiance ; il le montra en rendant Zacharie muet et en le punissant ainsi de son manque de foi.

- Et Marie, qui s’informa auprès de l’Ange, fut comblée de graces

- Et l’ange voyant Marie chercher à s’instruire sans manquer de foi, ne refusa pas de le l’enseigner.

- "l’Esprit-Saint surviendra en vous, et que la vertu du Très-Haut vous couvrira de son ombre » ; parce que vous concevrez par la foi, il vous donnera un Fils ;"

- « le Saint qui naîtra de vous s’appellera le Fils du Très-Haut ».




Jésus a été baptisé par Jean

- Le Créateur a été baptisé, par la créature, le Soleil par le flambeau ;

- Mais au lieu de s’élever, Jean s’est abaissé en baptisant.

- Comme Jésus s’approchait de lui : « Vous venez me demander le baptême ? lui dit-il ; et c’est moi qui dois être baptisé par vous ».

- Importante profession de foi ! elle met en sûreté le flambeau dans son humilité. Si ce flambeau se lançait contre le Soleil, il serait bientôt éteint au souffle de l’orgueil.

- Quand si grand qu’était Jésus, il a voulu recevoir le baptême d’un être si petit ;

- Quand, pour tout dire en un mot, le Sauveur s’est fait baptiser par un homme ayant besoin d’être sauvé par lui.

- Tout grand qu’il fût en effet, Jean sans doute avait conscience de quelque mal secret ; sans quoi aurait-il dit : « .C’est moi qui dois être baptisé par vous ? »

- Le baptême du Sauveur conférait assurément le salut ; car « le salut vient du Seigneur ! L’un baptisait et l’autre guérissait.


La grande humilité de Jean-Baptiste

- Je suis, reprit Jean la voix de Celui qui crie dans le désert :

- « Préparez la voie au Seigneur ». — « La voix de Celui qui crie dans le désert » ; qui rompt le silence.

- « Préparer la voie au Seigneur ». C’était comme dire : Si je me fais entendre ; c’est pour l’introduire dans vos coeurs ;

- Priez avec ardeur et Soyez humbles dans vos pensées

- Imitez en lui ses exemples d’humilité.

- On prend Jean-Baptiste pour le Christ ;

- Il dit qu’il n’est pas ce qu’on pense de lui, et il ne profite pas, pour s’élever, de l’erreur d’autrui.

- S’il disait : Je suis le Christ, avec quelle facilité on le croirait, puisque avant qu’il eût rien dit, on le croyait déjà !

- Il ne dit pas cela, il sait ce qu’il est, il ne se confond pas avec le Christ,

- JB s’humilie. Il sait où trouver le salut ;

- Et c’est pourquoi le Christ déclare : Parmi les enfants des femmes, nul ne s’est élevé au-dessus de Jean-Baptiste

L’homélie de saint Augustin Pour en savoir +

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Découvrir la Miséricorde de Dieu