Oraweb.net, l’oasis de prière du web
http://oraweb.net/Jean-Marie-Vianney
      Jean-Marie Vianney

Jean-Marie Vianney

Par Benoit 16, pape émérite


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 4 août 2015
  • réagir

Le don reçu

- Le saint curé d’Ars manifesta toujours une très haute considération du don reçu.

- Il affirmait : « Oh ! Quelle grande chose que le sacerdoce ! On ne le comprendra bien qu’une fois au Ciel... si on le comprenait sur la terre, on mourrait, non d’effroi mais d’amour ! »

- En outre, dans son enfance, il avait confié à sa mère : « Si j’étais prêtre, je voudrais conquérir beaucoup d’âmes » Et il en fut ainsi.



L’ image du Bon Pasteur

- Dans le service pastoral, aussi simple qu’extraordinairement fécond, ce curé anonyme d’un village isolé du sud de la France parvint si bien à s’identifier à son ministère, qu’il devint, également de manière visible et universellement reconnaissable, alter Christus, image du Bon Pasteur, qui à la différence du mercenaire, donne la vie pour ses brebis

- A l’exemple du Bon Pasteur, il a donné la vie au cours des décennies de son service sacerdotal. Son existence fut une catéchèse vivante, qui trouvait une efficacité toute particulière lorsque les personnes le voyaient célébrer la Messe, s’arrêter en adoration devant le tabernacle ou passer de longues heures dans le confessionnal.

- Au centre de toute sa vie, il y avait donc l’Eucharistie, qu’il célébrait et adorait avec dévotion et respect.



Le ministère assidu des confessions

- Une autre caractéristique fondamentale de cette extraordinaire figure sacerdotale, était le ministère assidu des confessions. Il reconnaissait dans la pratique du sacrement de la pénitence l’accomplissement logique et naturel de l’apostolat sacerdotal, en obéissance au mandat du Christ : « Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis, ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus »

- Saint Jean-Marie Vianney se distingua donc comme un confesseur et maître spirituel excellent et inlassable.

- En passant « d’un même mouvement intérieur, de l’autel au confessionnal », où il passait une grande partie de la journée, il cherchait par tous les moyens, par la prédication et par le conseil persuasif, à faire redécouvrir aux paroissiens la signification et la beauté de la pénitence sacramentelle, en la montrant comme une exigence intime de la Présence eucharistique.



Les méthodes pastorales

- Les méthodes pastorales de Jean-Marie Vianney pourraient apparaître peu adaptées aux conditions sociales et culturelles actuelles. Comment en effet un prêtre d’aujourd’hui pourrait-il l’imiter, dans un monde qui a tant changé ?

- S’il est vrai que les temps changent et que de nombreux charismes sont typiques de la personne, et donc inimitables, il y a toutefois un style de vie et un élan de fond que nous sommes tous appelés à cultiver.

- A bien y regarder, ce qui a rendu saint le curé d’Ars a été son humble fidélité à la mission à laquelle Dieu l’avait appelé ; cela a été son abandon constant, empli de confiance, entre les mains de la Providence divine.

- Il a réussi à toucher le cœur des personnes non en vertu de ses dons humains, ni en s’appuyant exclusivement sur un effort, même louable, de la volonté, il a conquis les âmes, même les plus réfractaires, en leur communiquant ce qu’il vivait de manière intime, à savoir son amitié avec le Christ.

- Les Pères du Concile œcuménique Vatican II avaient bien présents à l’esprit cette "soif de vérité" qui brûle dans le cœur de tout homme, lorsqu’ils affirmèrent que c’est aux prêtres, "comme éducateurs de la foi",

- De former "une authentique communauté chrétienne" capable de "frayer la route à tous les hommes vers le Christ" et

- D’exercer "une véritable maternité" à leur égard, en indiquant ou en facilitant à celui qui ne croit pas "un chemin vers le Christ et son Église"

- "Pour réveiller les fidèles, les nourrir, leur donner des forces pour le combat spirituel"



L’enseignement que continue de nous transmettre le saint curé d’Ars à cet égard est que, à la base de cet engagement pastoral, le prêtre doit placer une union personnelle intime avec le Christ, qu’il faut cultiver et accroître jour après jour.

- C’est seulement s’il est amoureux du Christ que le prêtre pourra enseigner à tous cette union, cette amitié intime avec le divin Maître, qu’il pourra toucher les cœurs des personnes et les ouvrir à l’amour miséricordieux du Seigneur, et transmettre enthousiasme et vitalité spirituelle aux communautés que le Seigneur lui confie.

- Prions pour que, par l’intercession de saint Jean-Marie Vianney, Dieu fasse don à son Église de saints prêtres, et pour que croisse chez les fidèles le désir de soutenir et d’aider leur ministère.



Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Réflexions de la semaine