Oraweb.net, l’oasis de prière du web
http://oraweb.net/Jesus-et-l-amitie-la-premiere-rencontre
        Jésus et l’amitié la première rencontre

Jésus et l’amitié la première rencontre

Jean et André le suivent, frappés par la grandeur de cette figure, que leurs yeux ont croisée sur le chemin.


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • Père Gabriel
  • 4 janvier 2017
  • réagir
  • 3 votes

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 1,35-42.

En ce temps-là, Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples.
Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu. »
Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus.
Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? »
Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi).
André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus.
Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ.
André amena son frère à Jésus. Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre.

Méditation de l’évangile du jeudi 4 janvier

Jésus est l’homme de l’amitié. Il fascine les hommes qu’Il rencontre.

Les disciples qui entourent le Baptiste sont de tout jeunes hommes. Lui-même a l’âge du Christ, une trentaine d’années. Toute cette jeunesse enthousiaste de Galilée l’a suivi vers Aïnon où il les baptise dans les eaux du Jourdain. Il y a là, en particulier, Jean et André, ceux qui, les premiers, entreprendront la démarche d’aborder le prophète, après ce qu’ils auront entendu dire par Jean-Baptiste lui-même : "Jésus est l’Elu de Dieu, l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde". Ils aspirent tous à un monde nouveau de Justice et d’Amour.

« Le lendemain, Jean se trouvait encore là, ainsi que deux de ses disciples. En attachant son regard sur Jésus qui passait, il dit : Voici l’Agneau de Dieu ! Et les deux disciples entendirent ce qu’il disait et suivirent Jésus »

Jésus qui passe et en voilà assez pour bouleverser les cœurs de jeunes galiléens, disciples du Baptiste. Ils abandonnent le Maître qu’ils ont aimé, pour s’attacher à cet "Agneau de Dieu", que sa noblesse, plus encore peut-être que l’accent ému de Jean le Baptiste, désigne à leurs cœurs de vingt ans. Les voilà séduits.



Ils le suivent, frappés par la grandeur de cette figure, que leurs yeux ont croisée sur le chemin. Et soixante ans plus tard, tous les détails de cette scène restent gravés dans leurs cœurs, comme au jour de cette première et inoubliable rencontre avec le Maître qui les a conquis. Ils se souviennent encore du geste de Jésus qui se retourne : « Jésus s’étant retourné et voyant qu’André et Jean le suivent, leur dit : Que cherchez-vous ? Ils lui dirent : Rabbi, ce qui signifie Maître, où demeures-tu ? Il leur dit : Venez et voyez. Ils vinrent donc et virent où Il demeurait. Et ils demeurèrent auprès de lui, ce jour-là »

Jésus est attentif aux autres et sa question : "Que cherchez-vous ?" redonne confiance à André et Jean qui osent alors lui poser la question qui va changer le cours de leur existence : "Maître, où demeures-tu ?" Et son invitation se fait nette et directe, en deux impératifs : "Venez et voyez".

Ils se souviennent même encore de l’heure de cette rencontre :

« C’était à peu après la dixième heure »

« André, le frère de Simon, était un des deux qui avaient entendu les paroles de Jean
et qui l’avaient suivi. Il va trouver tout d’abord son frère Simon et lui dit : Nous avons trouvé le Messie ! »

La découverte de Jésus est si prenante, si passionnante, qu’on ne rêve plus que d’une chose, lorsqu’on Le connaît soi-même, Le faire connaître à d’autres ! André n’a passé qu’une soirée et une nuit avec le Christ, et le voilà déjà qui parle avec enthousiasme à son frère Pierre : « Et il l’amena à Jésus »

« André amena donc Simon à Jésus. Jésus arrêtant son regard sur lui, dit : tu es Simon, fils de Jean. Tu t’appelleras : Cephas, ce qui signifie Pierre

Père Gabriel







Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.