Oraweb.net, l’oasis de prière du web
http://oraweb.net/Jesus-et-la-mort-veillez-2701

Jésus et la mort : veillez

Cette heure de la rencontre, c’est donc bien l’heure de l’amitié


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • Père Gabriel
  • 25 août 2016
  • réagir

Jésus a réfléchi au problème de la mort, à l’angoisse de la mort, qui aboutit presque chez tous les hommes à l’oubli volontaire de celle-ci. Il nous rappelle simplement de veiller.

Veillez donc, car vous ne savez pas quand vient le maître de la maison, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin ; s’il arrive à l’improviste, il ne faudrait pas qu’il vous trouve endormis. Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez ! »

La liberté chrétienne nous entraîne à l’accueil de Dieu et à la patience.
Dieu ne se révèle que dans l’attente.
C’est d’ailleurs tout l’intérêt de cette vie spirituelle qui, constamment, nous demande d’être aux aguets pour recevoir l’Ami.

Vous le savez bien : si le maître de maison avait su à quelle heure le voleur viendrait, il n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison.
Vous aussi, tenez-vous prêts : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. »

Car il s’agit bien là du mystère de l’amitié essentielle entre Dieu et l’homme. Et Jésus est au centre du mystère de tout mort.
Pensée consolatrice, c’est Lui qui vient chercher tout homme pour l’introduire dans le Royaume et le faire passer à la vie éternelle.

Nos vies ne sont pas vides de Dieu. Il suffit de veiller et nous sommes sûrs de rencontrer le maître de maison, ce Fils de l’homme qui nous invite à l’amitié.

Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra.

Cette heure de la rencontre, c’est donc bien l’heure de l’amitié dont nous avons besoin au cours des épreuves et des luttes, et pas seulement au moment de la mort.

Restez en tenue de service, votre ceinture autour des reins, et vos lampes allumées

D’ailleurs, le passage de Jésus s’entend d’une manière beaucoup plus large que le simple passage de la mort. C’est le passage d’un ami que nous aimons retrouver. Et l’attente de cet ami est marquée par de somptueuses images, images si belles que l’on ose même pas y toucher, tant leur plénitude nous satisfait, tant le charme qui s’en dégage est puissant.

La liberté chrétienne ne s’achète que dans la lutte, l’effort, l’attention, Jésus nous en avertit.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Le royaume de Dieu