Oraweb.net, l’oasis de prière du web
http://oraweb.net/La-pecheresse-chez-Simon

La pécheresse chez Simon

La pécheresse, dans sa rencontre avec Jésus, découvre la tendresse de Dieu et se livre à un nouvel Amour.


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • Père Gabriel
  • 12 juin 2016
  • réagir

Jésus nous apporte la grande Espérance du pardon des péchés.
Nous ne sommes pas enfermés dans nos erreurs.

Il suffit d’aimer.

La pécheresse, dans sa rencontre avec Jésus,
découvre la tendresse de Dieu et se livre à un nouvel Amour.

L’attitude de Simon ne peut que la perdre, car, elle le sent bien, il la méprise.
L’attitude de Jésus, au contraire, la sauve, car Il la respecte jusque dans sa misère.
Aussi
les gestes de cette femme ne sont plus ceux d’une prostituée,
mais ceux de la maîtresse de maison qui accueille son hôte, après un long voyage.

Jésus l’a transformée, sans paroles, rien que par Son attitude d’accueil à son égard.

« S’étant tourné vers la femme, Jésus dit à Simon :
Tu vois cette femme ?
Je suis entré dans ta maison :
tu ne m’as pas offert d’eau pour mes pieds ;
mais celle-ci, elle a longuement arrosé de ses larmes mes pieds
et les a essuyés de ses cheveux.

Tu ne m’as pas accueilli par un baiser ;
mais celle-ci, depuis que je suis entré, elle n’a pas cessé de baiser mes pieds.

Tu n’as pas oint d’huile ma tête ;
mais celle-ci, elle a oint d’huile parfumée mes pieds.
C’est pourquoi,
Je te le dis : ses péchés, ses nombreux péchés, lui sont pardonnés,
parce qu’elle a aimé beaucoup.

Mais celui auquel on pardonne peu, aime peu !
A elle,
Il dit : Tes péchés sont pardonnés »

Oui, chez Simon,
la pécheresse a manifesté une étonnante liberté d’esprit dans la foi.
Il lui a fallu braver l’opinion "des gens biens".
Elle, la pécheresse, a osé venir chez Simon le Pharisien,
qui la méprise et elle le sait.

« Si cet homme était prophète,
il saurait qui est et quelle est la femme qui le touche, vu que c’est une pécheresse »

Sa démarche courageuse lui vaut un pardon total.

Jésus provoque toujours notre liberté,
et la foi reste la plus audacieuse des libertés.

« Or, Jésus dit à la femme : Va en paix ».
Souvenons-nous qu’en toutes circonstances il nous suffit de répondre à son amour,
qu’il nous suffit d’aimer !
Père Gabriel







Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Jésus un homme extra-ordinaire

Sur ce thème