Oraweb.net, l’oasis de prière du web
http://oraweb.net/Lectures-de-la-messe-du-jour
      Lectures de la messe du jour

Lectures de la messe du jour

je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme.


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 18 février 2017
  • réagir
  • 119 votes
  • Première lecture : « Le sang de Jésus nous purifie de tout péché » (Jn 1, 5 – 2, 2)

    Lecture de la première lettre de saint Jean

    Bien-aimés,
        tel est le message que nous avons entendu de Jésus Christ 
    et que nous vous annonçons :
    Dieu est lumière ;
    en lui, il n’y a pas de ténèbres.
        Si nous disons que nous sommes en communion avec lui,
    alors que nous marchons dans les ténèbres,
    nous sommes des menteurs,
    nous ne faisons pas la vérité.
        Mais si nous marchons dans la lumière,
    comme il est lui-même dans la lumière,
    nous sommes en communion les uns avec les autres,
    et le sang de Jésus, son Fils, nous purifie de tout péché.
        Si nous disons que nous n’avons pas de péché,
    nous nous égarons nous-mêmes,
    et la vérité n’est pas en nous.
        Si nous reconnaissons nos péchés,
    lui qui est fidèle et juste 
    va jusqu’à pardonner nos péchés
    et nous purifier de toute injustice.
        Si nous disons que nous sommes sans péché,
    nous faisons de lui un menteur,
    et sa parole n’est pas en nous.
        Mes petits enfants, 
    je vous écris cela pour que vous évitiez le péché.
    Mais si l’un de nous vient à pécher,
    nous avons un défenseur devant le Père :
    Jésus Christ, le Juste.
        C’est lui qui, par son sacrifice, 
    obtient le pardon de nos péchés,
    non seulement les nôtres,
    mais encore ceux du monde entier.

        – Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 102 (103), 1-2, 3-4, 8-9, 13-14, 17-18a)

    Refrain psalmique : (Ps 102, 1)

    Bénis le Seigneur, ô mon âme !

    Bénis le Seigneur, ô mon âme,
    bénis son nom très saint, tout mon être !
    Bénis le Seigneur, ô mon âme,
    n’oublie aucun de ses bienfaits !

    Car il pardonne toutes tes offenses
    et te guérit de toute maladie ;
    il réclame ta vie à la tombe
    et te couronne d’amour et de tendresse.

    Le Seigneur est tendresse et pitié,
    lent à la colère et plein d’amour ;
    il n’est pas pour toujours en procès,
    ne maintient pas sans fin ses reproches.

    Comme la tendresse du père pour ses fils,
    la tendresse du Seigneur pour qui le craint !
    Il sait de quoi nous sommes pétris,
    il se souvient que nous sommes poussière.

    Mais l’amour du Seigneur, sur ceux qui le craignent,
    est de toujours à toujours, 
    et sa justice pour les enfants de leurs enfants,
    pour ceux qui gardent son alliance.

  • Évangile : « Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits » (Mt 11, 25-30)

    Acclamation : (Mt 11, 25)

    Alléluia. Alléluia.
    Tu es béni, Père,
    Seigneur du ciel et de la terre,
    tu as révélé aux tout-petits
    les mystères du Royaume.
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là, 
    Jésus prit la parole et dit : 
    « Père, Seigneur du ciel et de la terre, 
    je proclame ta louange : 
    ce que tu as caché aux sages et aux savants, 
    tu l’as révélé aux tout-petits. 
        Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. 
        Tout m’a été remis par mon Père ; 
    personne ne connaît le Fils, sinon le Père, 
    et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, 
    et celui à qui le Fils veut le révéler. 
        Venez à moi, 
    vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, 
    et moi, je vous procurerai le repos. 
        Prenez sur vous mon joug, 
    devenez mes disciples, 
    car je suis doux et humble de cœur, 
    et vous trouverez le repos pour votre âme. 
        Oui, mon joug est facile à porter, 
    et mon fardeau, léger. »

         – Acclamons la Parole de Dieu.

« N'oubliez pas l'hospitalité »

Saint Grégoire le Grand (v. 540-604), pape et docteur de l'Église
Homélie 23 ; PL 76, 1182 (trad. Orval rev.)

Deux disciples faisaient route ensemble. Ils ne croyaient pas, et cependant ils parlaient du Seigneur. Soudain celui-ci est apparu, mais sous des traits qu'ils n'ont pas pu reconnaître... Ils l'invitent à partager leur gîte, comme on le fait avec un voyageur... Ils apprêtent donc la table, ils présentent la nourriture, et Dieu, qu'ils n'avaient pas reconnu dans l'explication de l'Écriture, ils le découvrent dans la fraction du pain. Ce n'est donc pas en écoutant les préceptes de Dieu qu'ils ont été illuminés, mais en les accomplissant : « Ce ne sont pas ceux qui écoutent la Loi qui seront justes devant Dieu, mais ceux qui mettent la Loi en pratique qui seront justifiés » (Rm 2,13). Si quelqu'un veut comprendre ce qu'il a entendu, qu'il se hâte de mettre en pratique ce qu'il en a déjà pu saisir. Le Seigneur n'a pas été reconnu pendant qu'il parlait ; il a daigné se manifester lorsqu'on lui a offert à manger. Aimons donc l'hospitalité, frères très chers ; aimons pratiquer la charité. Paul affirme à ce sujet : « Persévérez dans la charité fraternelle. N'oubliez pas l'hospitalité, car c'est grâce à elle que quelques-uns, à leur insu, ont reçu chez eux des anges » (He 13,1 ;Gn 18,1s). Pierre dit aussi : « Pratiquez l'hospitalité les uns envers les autres, sans murmurer » (1P 4,9). Et la Vérité elle-même nous déclare : « J'étais un étranger, et vous m'avez recueilli »... « Ce que vous avez fait au plus petit d'entre les miens, nous dira le Seigneur au jour du jugement, c'est à moi que vous l'avez fait » (Mt 25,35.40)... Et malgré cela, nous sommes si paresseux devant la grâce de l'hospitalité ! Mesurons, mes frères, la grandeur de cette vertu. Recevons le Christ à notre table, afin de pouvoir être reçus à son festin éternel. Donnons maintenant l'hospitalité au Christ présent dans l'étranger, afin qu'au jugement nous ne soyons pas comme des étrangers qu'il ne connaît pas (Lc 13,25), mais nous reçoive comme des frères dans son Royaume.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.