Oraweb.net, l’oasis de prière du web
http://oraweb.net/Marie-Madeleine

Marie-Madeleine

Vivre à Paray le parours spirituel de la Miséricorde

http://www.emmanuel.info/evenements/sessions-de-paray/


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 22 juillet 2016
  • réagir
  • 2 votes

Une convertie, un témoin et un apôtre

Marie de Magdala

Qui êtes-vous ? Racontez-nous votre vie avant de connaître Jésus de Nazareth ?

¤ Je m’appelle Marie Madeleine ; j’étais d’une famille distinguée et riche de Galilée.

¤ Après la mort de mes parents, j’ai reçu en héritage le château de Magdala, d’où me vient le surnom de Marie de Magdala, à ne pas confondre avec Marie de Béthanie le sœur de Marthe et Lazare.,

¤ J’y vivais dans le luxe et les plaisirs au point que je devins un scandale de toute la Galilée, et qu’on ne la connut bientôt que sous le nom de la Pécheresse.

¤ De plus, je fus possédée par sept démons.

¤ Je suis passionnée, entière et émotive, et d’une grande sensibilité.

¤ Toute cette vie désordonnée ne me comblait pas du tout et j’avais au plus profond de moi un grand désir " d’autre chose " .


Parlez nous de votre rencontre avec Jésus et votre conversion

¤ Un homme, nommé Jésus, originaire de Nazareth, parcourait alors la Galilée et la Samarie avec ses disciples qui étaient pour certains des anciens compagnons de Jean ;

¤ Il se fit lui aussi baptiser par Jean dans le Jourdain ;

¤ J’écoutais les Paroles de cet homme et un désir de changer de vie envahit petit à petit mon cœur.

¤ Il me pardonna mes péchés, mes nombreux péchés et expulsa 7 démons qui avaient pris possession de moi.

¤ Un jour, comme Jésus se trouvait à Béthanie chez Simon le lépreux,
je m’approchais, avec un flacon d’albâtre contenant un parfum de grand prix. Je le versais sur la tête de Jésus, qui était à table.

¤ Voyant cela, les disciples s’indignèrent en disant : « A quoi bon ce gaspillage ? On aurait pu vendre ce parfum pour beaucoup d’argent et en faire don à des pauvres. »

¤ Jésus le comprit et leur dit : « Pourquoi tourmenter cette femme ? C’est une action charitable qu’elle a faite à mon égard.

Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, mais moi, vous ne m’aurez pas toujours.
Si elle a versé ce parfum sur mon corps, c’est en vue de mon ensevelissement.

¤ Amen, je vous le dis : partout où cette Bonne Nouvelle sera proclamée, dans le monde entier, on racontera, en souvenir d’elle, ce qu’elle vient de faire. »

¤ Devenue une femme nouvelle, je me mis à la suite de Jésus.


La vie quotidienne avec Jésus

¤ Je le suivais partout où il allait, faisant partie de ce groupe de femmes qui servaient le Maître et les apôtres.

¤ Cette vie active dura plusieurs mois à travers la Palestine, avec des moments forts comme les Noces à Cana

¤ et le paralytique que Jésus a guéri en disant .
" Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a le pouvoir de pardonner les péchés sur la terre,
je te l’ordonne, dit-il au paralysé : Lève-toi, prends ton brancard et rentre chez toi. » L’homme se leva, prit aussitôt son brancard, et sortit devant tout le monde. Tous étaient stupéfaits !!!

¤ L’Hostilité des docteurs de la Loi grandissait et arriva à son comble quand Jésus entra dans Jérusalem sur son anon : Et les foules répondaient : « C’est le prophète Jésus, de Nazareth en Galilée. »


Jésus mangea son dernier repas

- Le jeudi Jésus mangea la Pâque avec ses disciples :
Pendant le repas, Jésus prit du pain, prononça la bénédiction, le rompit, et le leur donna, en disant :

- « Prenez, ceci est mon corps. »
Puis, prenant une coupe et rendant grâce, il la leur donna, et ils en burent tous.
- Et il leur dit : « Ceci est mon sang, le sang de l’Alliance, répandu pour la multitude.

- Amen, je vous le dis : je ne boirai plus du fruit de la vigne, jusqu’à ce jour où je boirai un vin nouveau dans le royaume de Dieu. »

- Les apôtres ont raconté ce moment bouleversant


Les jours noirs

Puis, les évènements se sont rapidement succédés :

- la trahison de Jésus par Judas : Jetant alors les pièces d’argent dans le Temple, il se retira et alla se pendre.

- L’arrestation de Jésus au mont des Oliviers

- Le reniement de Pierre par 3 fois : « Celui-là aussi était avec lui. »
Mais il nia : « Femme, je ne le connais pas. »

- Jésus est condamné à mort et chargé de sa croix

- Puis la mort de Jésus : Il était déjà presque midi ; l’obscurité se fit dans tout le pays jusqu’à trois heures, car le soleil s’était caché. Le rideau du Temple se déchira par le milieu.

- Alors, Jésus poussa un grand cri : « Père, entre tes mains je remets mon esprit. » Et après avoir dit cela, il expira.

- Tous ses amis se tenaient à distance, ainsi que, nous les femmes, qui le suivaient depuis la Galilée, et qui regardaient. J’en faisais partie..

- Joseph originaire d’Arimathie descendit le corps de Jésus de la croix, l’enveloppa dans un linceul et le mit dans un sépulcre taillé dans le roc, où personne encore n’avait été déposé.

- C’était le vendredi, et déjà brillaient les lumières du sabbat.

- Nous, les femmes qui accompagnaient Jésus depuis la Galilée suivirent Joseph. nous avons regardé le tombeau pour voir comment le corps avait été placé.

- Puis nous nous en retournèrent et préparèrent aromates et parfums.

- Et, durant le sabbat, nous observèrent le repos prescrit.




La consternation

- Deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem, et ils parlaient ensemble de tout ce qui s’était passé.

- Or, tandis qu’ils parlaient et discutaient, Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux. Mais leurs yeux étaient aveuglés, et ils ne le reconnaissaient pas.

- Jésus leur dit : « De quoi causiez-vous donc, tout en marchant ? » Alors, ils s’arrêtèrent, tout tristes.

- L’un des deux, nommé Cléophas, répondit : « Tu es bien le seul de tous ceux qui étaient à Jérusalem à ignorer les événements de ces jours-ci. »

- Il leur dit : « Quels événements ? » Ils lui répondirent : « Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth : cet homme était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple.

- Les chefs des prêtres et nos dirigeants l’ont livré, ils l’ont fait condamner à mort et ils l’ont crucifié.

- Et nous qui espérions qu’il serait le libérateur d’Israël ! Avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c’est arrivé.

Voilà l’ambiance dans laquelle nous vivions ; moi, j’étais désespérée.


Jésus est ressuscité

- Le premier jour de la semaine, Je me rends au tombeau de grand matin, alors qu’il fait encore sombre. Je vois que la pierre a été enlevée du tombeau.

- Je cours donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, Jean, celui que Jésus aimait, et je leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a mis.

- Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau.
Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau.

- En se penchant, il voit que le linceul est resté là ; cependant il n’entre pas.
Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place.

- C’est alors qu’entra l’autre disciple Jean, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. Ensuite, les deux disciples retournèrent chez eux.

- Je restais là dehors, à pleurer devant le tombeau. Je me penche vers l’intérieur, tout en larmes, et, à l’endroit où le corps de Jésus avait été déposé, j’aperçois deux anges vêtus de blanc, assis l’un à la tête et l’autre aux pieds.

- Ils me demandent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Je leur répond : « On a enlevé le Seigneur mon Maître, et je ne sais pas où on l’a mis. »

- Tout en disant cela, je me retourne et aperçoit Jésus qui était là, mais je ne savais pas que c’était Jésus.

- Jésus me demande : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? »

- Le prenant pour le gardien, je lui répond : « Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as mis, et moi, j’irai le reprendre. »

- Jésus me dit alors : « Marie ! »

- Je me tourne vers lui et lui dit : « Rabbouni ! » ce qui veut dire : « Maître » dans la langue des Juifs.

- Jésus reprend : « Cesse de me tenir, je ne suis pas encore monté vers le Père. Va plutôt trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. »

- Je m’en vais donc annoncer aux disciples :

« J’ai vu le Seigneur, et voilà ce qu’il m’a dit. »

Voilà, mon témoignage

Marie-Madeleine de Magdala

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Découvrir la Miséricorde de Dieu

Sur ce thème