Oraweb.net, l’oasis de prière du web
http://oraweb.net/Marie-apparait-a-Guadalupe
      Marie apparait à Guadalupe

Marie apparait à Guadalupe

à Juan Diego, le paysan indien

Une jeune dame, toute brillante de lumière était là, juste devant moi.


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 13 juin 2015
  • réagir
  • 2 votes

- Le 9 décembre 1531, dans les couloirs de la résidence épiscopale’ un Indien d’une cinquantaine d’années, de condition très modeste, demande à rencontrer l’évêque....

- Je m’appelle Juan Diego et je suis chrétien ;

- Je marchais au pied de la petite colline de Tepeyac. Et puis, tout à coup, j’ai entendu un drôle de bruit. Il venait d’en haut... C’était comme un chant d’oiseau très mélodieux.....

- J’entendais une voix m’appeler tout doucement : « Juantzin, Juan Diegotz…. » ...Quand je suis arrivé en haut de la colline... Une jeune dame, toute brillante de lumière était là, juste devant moi..... . Elle disait :

- « Sache et tiens pour certain, mon fils, le plus petit, que je suis la parfaite et toujours Vierge Marie, Mère du Vrai Dieu,... Je désire très ardemment, qu’en cet endroit on me construise mon petit teocali, ma Maison de Dieu. »

- L’évêque touché par ce récit reste prudent...demande un signe qui prouverait la véracité de ses propos....




- Le mardi, le 12 décembre 1531, elle lui apparaît pour la dernière fois. Juan Diego lui explique que l’évêque attend un signe pour le croire et construire l’église. La Vierge demande alors de monter au plus haut de la colline et d’y cueillir des fleurs.

- C’est l’hiver. Juan Diego escalade la colline.... : une myriade de fleurs, toutes plus belles les unes que les autres recouvrent, comme un tapis, le sol gelé de la colline.

- Aussitôt, il en cueille une brassée et la serre sur son cœur, dans son manteau.

- Il entre dans le bureau de Juan de Zumarraga et ouvre son manteau pour lui montrer les fleurs. « Des fleurs en plein hiver, l’évêque n’a jamais vu cela »,

- Sous ses yeux, une image apparaît comme une peinture sur le tissu blanc du manteau. C’est un dessin d’une extrême finesse. Le visage de la Vierge, car c’est bien celui de la Mère de Dieu, l’évêque en est convaincu, est d’une merveilleuse beauté.

- Juan de Zumarraga est bouleversé par cette image dont l’origine est à n’en pas douter, miraculeuse.

- À partir de ce jour, les Mexicains se convertirent en grand nombre. Et c’est ainsi que Notre-Dame de Guadalupe est honorée depuis cinq siècles par des millions de Mexicains,...

Pour lire le récit intégrale des apparitions

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Réflexions de la semaine