Oraweb.net, l’oasis de prière du web
http://oraweb.net/Pour-construire-sa-vie-Bien-barrer-son-bateau
      Pour construire sa vie : Bien barrer son bateau

Pour construire sa vie : Bien barrer son bateau


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 10 octobre 2015
  • réagir

Mon grand désir est de réussir ma vie : personnelle, professionnelle et affective en construisant ma maison sur le roc, sur le dur.

Voici quelques bons critères d’architecte :

Chacun avec son intelligence, sa volonté, son affectivité,
va bâtir un programme de vie et se poser les bonnes questions. »

Ça ne va pas tomber tout cuit dans le bec

Quatre bonnes questions à se poser :

Qui est premier dans ma vie ?

Quels sont mes objectifs de vie ?

Qu’est-ce que je fais de ma sexualité ?

Vivre la chasteté : Pourquoi ? est-ce possible ?



Qui est premier dans ma vie ?

Quelle est la pensée et le désir qui occupe la première place dans mon coeur ?

Pour beaucoup, la réponse est :

- Réussir ma vie professionnelle pour les hommes.

- Me marier, devenir maman et être bien dans ma peau pour les femmes.

Ces points ne sont pas universelles ; donc à chacun de les poser.

Aussi nous vous proposons cette décision : Le premier servi c’est Dieu

et cela se concrétise par :

- Remettre le passé dans l’amour et la miséricorde de Dieu
- Lui confier l’avenir
- Nous occuper du présent qui est à notre mesure
- Mettre Dieu à la première place .

C’est vrai, c’est une décision à prendre et à renouveler.

Dieu premier servi

C’est le Shma Israël :

"tu aimeras ton Dieu de tout ton âme, de ton cœur et de tout ton esprit"

M. Martin, le père de Thérèse, disait « tout organiser en fonction de l’éternité ».

Ensuite viennent les autres activités : professionnelles, familiales, culturelles, caritatives...

Et lorsqu’on fait le point de sa vie, on regarde si :

› Dieu est 1er ou 2e ou 3e, comme oublié par des occupations autres
› les actions menées n’ont pas pris une place trop importante


Comment, maintenant, vivre ce présent et mener sa barque en toute liberté,

2 types de bateau s’offrent à moi :
le bateau à rames
le bateau à voiles

Dans le bateau à rames
- nous avançons en ramant, avec nos propres forces

- souvent à contre-courant

- en tournant le dos à la direction choisie

C’est fatigant et décourageant et quelque fois, on est tenté de tout laisser aller

Dans le bateau à voiles
- une force motrice : le vent

- une quille qui équilibre le bateau : la parole de Dieu et la prière

- 1 barreur : moi
¤ qui décide de mettre les voiles dans le sens du vent

¤ qui veille et qui tient le bateau quand ça gîte.

C’est donc Dieu qui fait avancer le bateau et l’homme qui dirige le bateau
et cet homme peut être :
. un consacré
. un père de famille
. un célibataire
et, sachez que les conditions de navigation sont les mêmes.

Donc,
ne croyons pas que les autres états de vie sont le nirvana.
C’est la persévérance du barreur qui permet de tenir le cap.

Mais, au fait, quel est le cap ? A la semaine prochaine

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Réflexions de la semaine