Oraweb.net, l’oasis de prière du web
http://oraweb.net/Qui-est-cet-homme-appele-Jesus

Qui est cet homme appelé Jésus ?

Cet homme qui veut pleinement faire la volonté de son Père dans toute sa condition d’homme mortel, jusqu’à la mort, montre à ses amis la porte de la Vraie Vie


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • Père Gabriel
  • 3 février 2017
  • réagir
  • 2 votes

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 6,14-29.

En ce temps-là, comme le nom de Jésus devenait célèbre, le roi Hérode en entendit parler. On disait : « C’est Jean, celui qui baptisait : il est ressuscité d’entre les morts, et voilà pourquoi des miracles se réalisent par lui. »
Certains disaient : « C’est le prophète Élie. » D’autres disaient encore : « C’est un prophète comme ceux de jadis. »
Hérode entendait ces propos et disait : « Celui que j’ai fait décapiter, Jean, le voilà ressuscité ! »

Car c’était lui, Hérode, qui avait donné l’ordre d’arrêter Jean et de l’enchaîner dans la prison, à cause d’Hérodiade, la femme de son frère Philippe, que lui-même avait prise pour épouse.

En effet, Jean lui disait : « Tu n’as pas le droit de prendre la femme de ton frère. »
Hérodiade en voulait donc à Jean, et elle cherchait à le faire mourir. Mais elle n’y arrivait pas parce que Hérode avait peur de Jean : il savait que c’était un homme juste et saint, et il le protégeait ; quand il l’avait entendu, il était très embarrassé ; cependant il l’écoutait avec plaisir.

Or, une occasion favorable se présenta quand, le jour de son anniversaire, Hérode fit un dîner pour ses dignitaires, pour les chefs de l’armée et pour les notables de la Galilée.
La fille d’Hérodiade fit son entrée et dansa. Elle plut à Hérode et à ses convives. Le roi dit à la jeune fille : « Demande-moi ce que tu veux, et je te le donnerai. »
Et il lui fit ce serment : « Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, même si c’est la moitié de mon royaume. »
Elle sortit alors pour dire à sa mère : « Qu’est-ce que je vais demander ? » Hérodiade répondit : « La tête de Jean, celui qui baptise. »
Aussitôt la jeune fille s’empressa de retourner auprès du roi, et lui fit cette demande : « Je veux que, tout de suite, tu me donnes sur un plat la tête de Jean le Baptiste. »
Le roi fut vivement contrarié ; mais à cause du serment et des convives, il ne voulut pas lui opposer un refus.
Aussitôt il envoya un garde avec l’ordre d’apporter la tête de Jean. Le garde s’en alla décapiter Jean dans la prison.
Il apporta la tête sur un plat, la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère.
Ayant appris cela, les disciples de Jean vinrent prendre son corps et le déposèrent dans un tombeau.

Méditation de l’évangile du vendredi 3 février

"Le roi Hérode entendit parler de Jésus, car son nom devenait célèbre ; et l’on disait :
Jean-Baptiste est ressuscité des morts et c’est pour cela que le pouvoir des miracles opère en lui. Et d’autres disaient : c’est un prophète comme les autres prophètes. Hérode en ayant donc entendu parler, disait : c’est Jean que j’ai fait décapiter qui est ressuscité !"

"Et il cherchait à le voir"

Jésus est pour tous un mystère : quel est donc cet homme ? Hérode et ses contemporains se le demandent et adoptent des solutions de la dernière extravagance.

A toutes les époques, le nom de Jésus pose question. Dans les maisons comme les nôtres, à la Fondation d’Auteuil, beaucoup de nos adolescents s’interrogent sur Jésus.

Avons-nous été, nous-mêmes, provoqués par la personnalité de Jésus ? Ou lisant l’Evangile, est-ce que la personne de Jésus nous a atteints ? Sa manière de parler est si étrange. Cet homme qui remet les péchés,

Cet homme qui se donne pour l’Envoyé de Dieu qu’Il n’appelle pas Dieu d’ailleurs, mais Père.

Cet homme qui parle de la mort comme d’un sommeil et qui ressuscite des mort ;

Cet homme qui respecte le pouvoir mais qui ne le craint pas et ose même le braver lorsqu’Il trahit sa mission ;

Cet homme entouré d’amis, hommes et femmes, trahi par un ami très cher ;

Cet homme qui veut pleinement faire la volonté de son Père dans toute sa condition d’homme mortel, jusqu’à la mort, montre à ses amis la porte de la Vraie Vie.

Oui, quel est donc Cet homme ?

Père Gabriel







Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Jésus un homme extra-ordinaire