Oraweb.net, l’oasis de prière du web
http://oraweb.net/Thomas-mon-Seigneur-et-mon-Dieu

Thomas : mon Seigneur et mon Dieu

La grande espérance du chrétien reste du domaine de la foi ; elle n’est pas une démonstration d’ordre purement rationnel.


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • Père Gabriel
  • 3 juillet 2017
  • réagir
  • 2 votes

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 20,24-29.

L’un des Douze, Thomas (dont le nom signifie : Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu.
Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »
Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! »
Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. »
Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »
Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

Méditation de l’évangile du lundi 3 juillet

Jésus reproche à ses amis de n’avoir pas cru à sa résurrection à travers le témoignage des saintes femmes. Il leur reproche leur incrédulité et leur dureté de cœur. Dureté de cœur vis-à-vis des saintes femmes et de Lui-même.

"Enfin Il apparut aux Onze eux-mêmes, pendant qu’ils étaient à table. Et Il leur reprocha leur incrédulité et leur dureté de cœur, parce qu’ils n’avaient pas cru ceux qui L’avaient vu ressuscité des morts."

Jésus souligne là l’essentiel de la foi à son message et à sa personne, comme l’essentiel de la foi en sa résurrection : c’est à travers des témoins qu’elle naît.

Les apôtres ont refusé de croire « des femmes », les témoins choisis par Lui, et c’est pourquoi Jésus souligne et leur incrédulité et leur dureté de cœur.

Lorsque Thomas a constaté par lui-même la réalité du corps de Jésus, le Seigneur lui dit :
« Parce que tu M’as vu, tu as cru ? Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru. »

La grande espérance du chrétien reste du domaine de la foi ; elle n’est pas une démonstration d’ordre purement rationnel.

Père Gabriel







Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



L’évangile et sa méditation par le Père Gabriel