Oraweb.net, l’oasis de prière du web
http://oraweb.net/Y-aura-t-il-beaucoup-de-sauves

Y aura-t-il beaucoup de sauvés ?

Ce qui compte pour Jésus, ceux sont les attitudes courageuses pour s’engager résolument sur le chemin difficile du Royaume.


  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • Père Gabriel
  • 26 octobre 2016
  • réagir

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 13,18-21.

En ce temps-là, Jésus disait : « À quoi le règne de Dieu est-il comparable, à quoi vais-je le comparer ?
Il est comparable à une graine de moutarde qu’un homme a prise et jetée dans son jardin. Elle a poussé, elle est devenue un arbre, et les oiseaux du ciel ont fait leur nid dans ses branches. »
Il dit encore : « À quoi pourrai-je comparer le règne de Dieu ?
Il est comparable au levain qu’une femme a pris et enfoui dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que toute la pâte ait levé. »

Méditation de l’évangile du mercredi 25 octobre

Les juifs s’inquiètent du Salut  : "Seigneur, dis-nous s’il y aura peu de sauvés"

La réponse de Jésus est à prendre avant tout en fonction d’Israël. Son nationalisme et son conformisme l’enferment dans une vision où l’on passe à côté de l’essentiel. De toute manière, l’Orient et l’Occident, eux aussi, sont appelés à la table d’Abraham.

Car Jésus, pour nous parler du Royaume, prend souvent l’image du banquet. Dieu notre Père nous invite à la fête où tous les peuples de la terre partageront sa vie et son bonheur.

"Or, Je vous dis que beaucoup viendront de l’Orient et de l’Occident et prendront place à table avec Abraham et Isaac et Jacob dans le Royaume des Cieux, tandis que les fils du Royaume seront jetés dans les ténèbres extérieures : là où il y aura des pleurs et des grincements de dents"

A cette question précise : "Y aura-t-il beaucoup de sauvés ?"

Jésus ne répond que par le conseil de s’y préparer : car pour Lui le salut, la transformation de nos mentalités, la recherche de la vraie Vie se réalisent toujours dans la lutte.

Le chemin de la liberté est une ascension.

"Luttez pour entrer par la porte étroite, car beaucoup, je vous assure, chercheront à entrer et ne le pourront pas, après que le Maître de la maison se sera levé et aura fermé la porte et que vous commencerez à vous tenir dehors et à heurter la porte, en disant : Seigneur, ouvre-nous ! et Il vous répondra : Je ne sais d’où vous êtes !"

Oui, le Royaume souffre violence. Ce qui compte pour Jésus, ce ne sont pas les belles promesses et les belles paroles : "Seigneur ! Seigneur !" mais les attitudes courageuses pour s’engager résolument sur le chemin difficile du Royaume.

Il s’agit d’accomplir la volonté du Père sous peine de s’entendre dire la terrible parole :
"Je ne vous ai jamais connus ! Retirez-vous de Moi, vous, artisans d’iniquité !"

Si on y réfléchit bien, Jésus affirme à ses contemporains que le malheur absolu c’est de l’ignorer.

Père Gabriel







Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Le royaume de Dieu