Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié; Il est ressuscité Marc 16,6

Je suis la lumière du monde

Méditation de l’évangile du mercredi 15 mai 2019

« Moi, Je n’ai pas parlé de Moi-même, mais mon Père qui m’a envoyé m’a prescrit Lui-Même ce que J’ai à proférer et à dire. Et Je sais que son commandement est Vie Éternelle. Donc, ce que Je dis, Je le dis comme me l’a dit mon Père. » C’est dans la vie même de Dieu que Jésus puise ce qu’Il nous enseigne. Ce sont les Paroles que le Père lui dit éternellement, dont Il est venu nous entretenir.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 12,44-50.

En ce temps-là, Jésus s’écria : « Celui qui croit en moi, ce n’est pas en moi qu’il croit, mais en Celui qui m’a envoyé ; 
et celui qui me voit voit Celui qui m’a envoyé. 
Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres. 
Si quelqu’un entend mes paroles et n’y reste pas fidèle, moi, je ne le juge pas, car je ne suis pas venu juger le monde, mais le sauver. 
Celui qui me rejette et n’accueille pas mes paroles aura, pour le juger, la parole que j’ai prononcée : c’est elle qui le jugera au dernier jour. 
Car ce n’est pas de ma propre initiative que j’ai parlé : le Père lui-même, qui m’a envoyé, m’a donné son commandement sur ce que je dois dire et déclarer ; 
et je sais que son commandement est vie éternelle. Donc, ce que je déclare, je le déclare comme le Père me l’a dit. »

Méditation de l’évangile du mercredi 15 mai

«  Moi, Lumière, Je suis venu dans le monde afin que quiconque croit en Moi ne demeure pas dans les ténèbres ».

Jésus est donc venu en cette qualité de Lumière, Lumière incréé. Il quitte le sein de la Trinité pour venir parmi nous nous apporter reflet de cette splendeur de vie et de lumière d’où Il jaillit. Et cela afin que celui qui croit en Lui possède cette lumière et quitte les ténèbres.

On retrouve ici les mêmes thèmes que ceux du début de l’Évangile de Jean. C’est l’équivalence entre Lumière et Vie :

« La vie était en Lui, et la Vie était Lumière des hommes ».

L’équivalence entre Lumière et Vérité :

« C’était la Lumière, la vraie, celle qui éclaire tout homme entrant dans le monde ».

L’équivalence entre la Parole même de Dieu et la Vie Éternelle :

« Celui qui me rejette et ne reçoit pas mes paroles aura qui le juge : la parole que J’ai prononcée, c’est elle qui le jugera au dernier jour. » « Et Je sais que son commandement (sa parole) est Vie Éternelle »

Jésus renvoie toujours l’homme à son propre jugement. L’homme entend sa Parole, et c’est à lui de la garder et de s’y conformer, il est libre.

« Moi, Lumière, Je suis venu dans le monde afin que quiconque croit en Moi ne demeure pas dans les ténèbres. Mais si quelqu’un a entendu mes paroles et ne les garde pas, Je ne le juge pas ; car Je ne suis pas venu pour juger le monde, mais pour sauver le monde. »

Rien n’est automatique. C’est nous qui, pour Jésus, prenons en main notre vie. Car c’est bien cette parole venue du Père qui nous apporte la lumière, l’intelligence de la vie. C’est elle qui juge notre conduite. D’où la nécessité de la connaître et de la recevoir.

« Celui qui me rejette et ne reçoit pas mes paroles aura qui le juge : la Parole que J’ai prononcée, c’est elle qui le jugera au dernier jour. »

« Moi, Je n’ai pas parlé de Moi-même, mais mon Père qui m’a envoyé m’a prescrit Lui-Même ce que J’ai à proférer et à dire. Et Je sais que son commandement est Vie Éternelle. Donc, ce que Je dis, Je le dis comme me l’a dit mon Père. »

C’est dans la vie même de Dieu que Jésus puise ce qu’Il nous enseigne. Ce sont les Paroles que le Père lui dit éternellement, dont Il est venu nous entretenir.

Père Gabriel