Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié; Il est ressuscité Marc 16,6

Son effusion de l’Esprit

 Une expérience  surprenante et un nouveau départ

> Les 12 et 13 février 1972, ils se retrouvèrent avec une trentaine de personnes à Troussures et reçurent l’effusion de l’Esprit. Pierre avait alors 58 ans.

 

Voici le récit dans Paroles de Martine Catta :

Le 12 février, « Le père Caffarel propose à Pierre de prier pour lui tout de suite et de demander à Dieu une effusion de l’Esprit :

Pierre raconte : « J’ai dit bon, à ce moment-là j’ai été pris d’une vue sur ma misère épouvantable ; une lumière que j’ai reçue sur ma misère ;

Alors j’ai dit : « je ne peux pas la recevoir il faut absolument que je me confesse… ». Je me suis confessé et après le père Cafarel m’a dit : Eh bien non on ne va pas le faire maintenant.

J’étais tout heureux de m’être confessé, tout heureux de cette misère, tout heureux d’avoir vu cette misère et de sentir l’Esprit-Saint. J’étais tellement heureux…

Alors je suis rentré chez moi et le lendemain je me suis réveillé dans une joie Mais qu’est-ce que j’ai à me réveiller comme ça. ? D’habitude j’ai le cholédoque qui est bloqué …

Et brusquement j’ai pris conscience que l’ES était en moi, en Personne. »

Martine ajoute : Effusion de l’Esprit reçue, comme le dit Pierre : simplement, tranquillement.

> Le 13 février fut le second temps de l’effusion de l’Esprit, qu’on pourrait dire communautaire, avec 35 autres personnes.

Martine raconte :

Pierre reçoit à ce moment-là le don des frères et fait l’expérience de l’amour fraternel. De cela, j’ai été le premier témoin.

« La première manifestation a été une joie fraternelle extraordinaire ; on ne pouvait plus se quitter.

Le Seigneur nous mettait à part ENSEMBLE ; Pierre va saisir, comme vitale, l’importance du don des frères, et y croire résolument ».

D’où le développement, sous l’action de l’Esprit-Saint, de la vie fraternelle pour se donner ensemble et annoncer le Seigneur.

L’expérience de l’effusion de l’Esprit marque une seconde étape décisive dans la vie de Pierre Goursat et se fut la grande aventure de la fondation de la Communauté de l’Emmanuel

xxxxxxxxx

Voilà, vous connaissez mieux Thérèse et Pierre, leur personnalité et leurs points communs, le secret de leur cœur à cœur avec Jésus dans les moments de leur Effusion de l’esprit.

 

Thérèse, raconte Martine, est devenue, pour Pierre, dès sa conversion une grande amie, une sœur et une référence quasi permanente. Elle a été un guide privilégié.

Il était persuadé que sa petite voie correspondait au besoin du monde moderne. Il y reconnaissait un chemin de sainteté abordable et sûr pour des gens ordinaires. En elle, il avait trouvé une clé pour sa propre vie spirituelle et il essayait de la faire découvrir…

 

Pierre garde un sens aigu de sa pauvreté et de l’impossibilité de réaliser des choses par lui-même…Il sait qu’il peut désormais s’abandonner comme un enfant.