Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié; Il est ressuscité Marc 16,6

Guérison des dix lépreux

Méditation de l’évangile du dimanche 13 octobre

Etonnant regard que celui de Jésus ! Il voit ces pauvres lépreux, Il souffre avec eux, Il les renvoie guéris, ou tout comme, puisqu’ils le seront en chemin. combien nos regard sont indifférents Combien celui du Seigneur savait voir et deviner la détresse.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 17,11-19. 

En ce temps-là, Jésus, marchant vers Jérusalem, traversait la région située entre la Samarie et la Galilée.
Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Ils s’arrêtèrent à distance
et lui crièrent : « Jésus, maître, prends pitié de nous. »
À cette vue, Jésus leur dit : « Allez vous montrer aux prêtres. » En cours de route, ils furent purifiés.
L’un d’eux, voyant qu’il était guéri, revint sur ses pas, en glorifiant Dieu à pleine voix.
Il se jeta face contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce. Or, c’était un Samaritain.
Alors Jésus prit la parole en disant : « Tous les dix n’ont-ils pas été purifiés ? Les neuf autres, où sont-ils ?
Il ne s’est trouvé parmi eux que cet étranger pour revenir sur ses pas et rendre gloire à Dieu ! »
Jésus lui dit : « Relève-toi et va : ta foi t’a sauvé. »

Méditation de l’évangile du dimanche 13 octobre

“Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Ils s’arrêtèrent à distance et lui crièrent : « Jésus, maître, prends pitié de nous. » À cette vue, Jésus leur dit :« Allez vous montrer aux prêtres. » En cours de route, ils furent purifiés.”

Les malades l’aiment et savent combien son coeur est ouvert à toutes les misères. Et voici qu’eux, les bannis du village, les pourris vivants, dans leur grande détresse, courent vers Jésus pour se faire guérir, tout en gardant les distances légales.

Car les lépreux n’avaient pas le droit d’entrer dans les villages. Ainsi le miracle des lépreux s’insère-t-il dans la vie quotidienne d’Israël. Le village se défend de la contagion : interdiction aux lépreux d’entrer.

Etonnant regard que celui de Jésus ! Il voit ces pauvres lépreux, Il souffre avec eux, Il les renvoie guéris, ou tout comme, puisqu’ils le seront en chemin. Combien nos regard sont indifférents;  combien celui du Seigneur savait voir et deviner la détresse.

L’un d’eux, voyant qu’il était guéri,revint sur ses pas, en glorifiant Dieu à pleine voix. Il se jeta face contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce. Or, c’était un Samaritain.

Jésus redonne joie et goût de vivre à un pauvre homme qui, rayonnant et jubilant, revient vers Lui lui crier son bonheur.

” Au lépreux guéri en chemin, venu le remercier, Jésus demande : Tous les dix n’ont-ils pas été purifiés ? Les neuf autres, où sont-ils ? Il ne s’est trouvé parmi eux que cet étranger pour revenir sur ses pas et rendre gloire à Dieu !”

On sent toute sa déception rien que dans le tour de sa phrase.

Père Gabriel