Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié; Il est ressuscité Marc 16,6

La chair de Jésus : nourriture pour notre Vie éternelle

Méditation de l’évangile du jeudi 30 avril

« Celui qui dévore ma chair et boit mon sang demeure en Moi, et Moi en lui. De même que le Père qui vit m’a envoyé et que je vis pour le Père, ainsi celui qui me dévore, celui-là vivra pour Moi. C’est ici le Pain descendu du ciel, non pas tel que celui qu’ont mangé les pères. Et ils sont morts. Celui qui dévore ce pain vivra à jamais ».

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 6, 44-51

En ce temps-là,
Jésus disait aux foules :
« Personne ne peut venir à moi,
si le Père qui m’a envoyé ne l’attire,
et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
Il est écrit dans les prophètes :
Ils seront tous instruits par Dieu lui-même.
Quiconque a entendu le Père et reçu son enseignement
vient à moi.
Certes, personne n’a jamais vu le Père,
sinon celui qui vient de Dieu :
celui- là seul a vu le Père.
Amen, amen, je vous le dis :
il a la vie éternelle, celui qui croit.
Moi, je suis le pain de la vie.
Au désert, vos pères ont mangé la manne,
et ils sont morts ;
mais le pain qui descend du ciel
est tel que celui qui en mange ne mourra pas.
Moi, je suis le pain vivant,
qui est descendu du ciel :
si quelqu’un mange de ce pain,
il vivra éternellement.
Le pain que je donnerai, c’est ma chair,
donnée pour la vie du monde. »

Méditation de l’évangile du jeudi 30 avril

Jésus nous apporte une nourriture qui calme nos faims d’absolu

« Procurez-vous, non une nourriture périssable, mais une nourriture qui demeure pour la vie éternelle, celle que le Fils de l’homme vous donne ; car c’est Lui que Dieu le Père a marqué de son sceau »

Nos vie, éclairées par ses paroles, prennent un tout autre sens; notre soif d’un avenir solide et cohérent y trouve réponse.

« Je suis le Pain de Vie : celui qui vient à Moi n’aura pas faim, et celui qui croit en Moi n’aura jamais soif ».

« Car telle est la volonté de mon Père que quiconque voit le Fils et croit en Lui possède la vie éternelle. Et je le ressusciterai au dernier jour ».

Il se donne vraiment comme « la » réponse définitive, celle qui transforme nos vies et les installe dans la vie éternelle.

« Je suis le Pain de Vie. Vos Pères ont mangé la manne dans le désert et ils sont morts… C’est ici le Vrai Pain descendant du ciel : pour que celui qui en mange ne meure pas ».

Il a l’audace de se donner comme la source même de la vie éternelle. Il la puise Lui-même dans ce « Premier Vivant » qui est son Père. Voilà l’aventure à laquelle Il nous convie.

« Celui qui dévore ma chair et boit mon sang demeure en Moi, et Moi en lui. De même que le Père qui vit m’a envoyé et que je vis pour le Père, ainsi celui qui me dévore, celui-là vivra pour Moi. C’est ici le Pain descendu du ciel, non pas tel que celui qu’ont mangé les pères. Et ils sont morts. Celui qui dévore ce pain vivra à jamais ».

Voilà ce qu’Il nous propose.

Père Gabriel