Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié; Il est ressuscité Marc 16,6

Je vous appelle mes amis

Méditation de l’évangile du vendredi 24 mai

L’amitié de Jésus apporte la Joie : ” Ma joie vous habitera” nous dit-Il. Cette joie n’est pas une joie extérieure, mais une joie profonde qui vient de notre union de volonté au Père dans l’acceptation, nous aussi, de notre condition humaine et mortelle, comme le seul chemin vers le Père

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 15, 12-17.


En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.
Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.
Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.
Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître.
Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera.
Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres. »

Méditation de l’évangile du vendredi 24 mai

” Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.”

Son amitié apporte la Joie : ” Ma joie vous habitera” nous dit-Il. Cette joie n’est pas une joie extérieure, mais une joie profonde qui vient de notre union de volonté au Père dans l’acceptation, nous aussi, de notre condition humaine et mortelle, comme le seul chemin vers le Père.

“Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite.”

Car le premier, Il a donné sa vie pour devenir notre Chemin, la Porte qui s’ouvre sur la Vie :

” Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.
Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.

Sa mort nous libère, simplement parce que cette mort n’est plus absurde, puisque désormais Dieu nous reçoit comme ses fils, au delà de la mort. Osons par amitié faire cet acte de confiance vers le Père, Remettons Lui nos vies.

” Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.”

Comme des amis, Il nous apprend ce qu’il a entendu du Père ; Il nous révèle le sens de l’homme à travers notre vie et notre mort :

“Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître”.

Et, soyez-en sûrs, c’est Lui qui nous a choisis pour vous donner cette amitié unique.

Père Gabriel