Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié; Il est ressuscité Marc 16,6

Jésus et la foi; le Père et l’esprit-Saint nous invite à croire

Méditation de l’évangile du jeudi 27 avril

Prions le Père pour ceux qui n’ont pas la foi…Pour que l’Esprit les éclaire et leur fasse connaître le chemin qui mène vers Lui. N’est ce pas là la prière essentielle, celle que Jésus nous recommande : ” Combien plus votre Père Céleste accordera-IL l’Esprit-Saint à ceux qui le demande” 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 6,44-51. 

En ce temps-là, Jésus disait aux foules : « Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et moi, je le ressusciterai au dernier jour.
Il est écrit dans les prophètes : ‘Ils seront tous instruits par Dieu lui-même.’ Quiconque a entendu le Père et reçu son enseignement vient à moi.
Certes, personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu : celui-là seul a vu le Père.
Amen, amen, je vous le dis : il a la vie éternelle, celui qui croit.
Moi, je suis le pain de la vie.
Au désert, vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts ;
mais le pain qui descend du ciel est tel que celui qui en mange ne mourra pas.
Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. »

Méditation de l’évangile du jeudi 27 avril

 

Dans la foi en Jésus, Il y a un double jeu de forces qui se rencontrent : l’amour provoquant d’un Dieu et notre propre liberté.

Car notre liberté rentre toujours en jeu; il faut nous engager et croire aux paroles de Jésus, l’envoyé du Père. Et ce n’est point aisé, car les paroles de Jésus nous lancent dans une aventure que notre raison comprend mal. Jésus nous en a averti.

”  Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie. Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas.”

La foi, pour Jésus, est, sinon contraire aux vues naturelles, du moins d’un tout autre ordre, d’un ordre complètement étranger aux préoccupations de la chair. Pour comprendre ses paroles, à Lui, Jésus, il nous faut les envisager dans la Lumière de l’Esprit.

” C’est l’Esprit qui fait vivre, la chair n’est capable de rien”

Et Jésus souligne qu’en fait il est impossible à l’homme de croire à ce mystère de la vie divine qui nous est offerte si le Père ne nous y engage lui-même dans sa tendresse, tant cette vérité est abrupte et rude à avaler pour notre raison. Pour Jésus, la source, l’origine de la foi viennent et sortent du Père qui nous attire :

” Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. Voilà pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi si cela ne lui est pas donné par le Père.”

Jésus souligne qu’il y a une liaison étroite entre le manque de foi en Lui et l’abandon de Judas. Il ne croyait plus en Lui. Il était tout prêt de le trahir.

” Jésus savait en effet depuis le commencement quels étaient ceux qui ne croyaient pas, et qui était celui qui le livrerait.”

L’amour de Jésus vient toujours du Père. C’est un don du Père. A nous de demander cette grâce et ce don par excellence, pour nous et les autres, ceux que nous aimons et savons si loin…

D’où la nécessité de prier le Père pour ceux qui n’ont pas la foi…Pour que l’Esprit les éclaire et leur fasse connaître le chemin qui mène vers Lui. N’est ce pas là la prière essentielle, celle que Jésus nous recommande : ” Combien plus votre Père Céleste accordera-IL l’Esprit-Saint à ceux qui le demande” Jean Ch11, 2 et 3.

Père Gabriel