Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié; Il est ressuscité Marc 16,6

Les malades guéris

Méditation de l’évangile du samedi 21 juillet

Jésus guérit beaucoup de malades:  possédés, épileptiques, paralysés.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 12,14-21


En ce moment-là, une fois sortis de la synagogue, les pharisiens se réunirent en conseil contre Jésus pour voir comment faire le faire périr.
Jésus, l’ayant appris, se retira de là; beaucoup de gens le suivirent, et il guérit tous.
Mais il leur défendit vivement de parler de lui.
Isaïe:
“Voici mon serviteur que j’ai choisi, mon bien-aimé en qui je trouve mon bonheur. Je ferai reposer sur lui Mon esprit, aux nations il va connaître le jugement.
Il ne cherche pas querelle, il ne criera pas, sur n’entendra pas sa voix sur les places publiques.
Il n’écrasera pas le roseau froissé, il n’éteindra pas la mère qui faiblit, jusqu’à ce qu’il ait fait triompher le jugement.
Les nations mettront en son nom leur espérance.

Méditation de l’évangile du samedi 21 juillet

Après la guérison de l’homme à la main desséchée, Jésus quitte le pays pour éviter la haine des pharisiens, mais, s’Il s’en va, on le poursuit, tant sa bonté envers les malades attire et bouleverse les cœurs.

“Sortant de la synagogue, les pharisiens tinrent conseil entre eux pour parvenir à trouver la manière de le perdre. Jésus l’apprenant, se retira et beaucoup le suivirent, et Il en guérit beaucoup”

S’Il agit avec prudence devant les menaces des puissants du jour, Il n’en continue pas moins avec audace à secourir et guérir les plus malheureux, les malades en particulier et les possédés. Il suscite une immense espérance et le peuple veut l’écouter parler. C’est de toute la Palestine que l’on vient entendre la parole du nouveau Prophète, et on se précipite sur Lui pour être guéri.

“Et étant descendu avec eux, Il se tint en un lieu sûr, ainsi qu’une grande foule de ses disciples et une grande quantité de gens de toute la Judée et de Jérusalem, du littoral de Tyr et de Sidon, qui étaient venus pour l’entendre et pour être guéris ; et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu’une vertu sortait de Lui et les guérissait tous”

Dans l’Evangile de Marc, l’engouement de la foule est encore plus marqué. “Il en guérit beaucoup, de sorte que tous ceux qui avaient des maladies se jetaient sur Lui pour le toucher”.

“Et sa renommée se répondit dans toute la Syrie. Et on lui amena tous ceux qui souffraient, atteints de maladies et de tourments de toutes sortes : possédés, épileptiques, paralysés. Et Il les guérit”

C’est vraiment vers la misère qu’Il se penche, vers ceux que broient la maladie et la douleur. On se jette sur Lui pour être soulagé.

Il est bon, en passant, de souligner sa maîtrise sur le démon.

“Et ceux qui étaient tourmentés par des esprits mauvais en était délivrés”

Nous oublions trop ce pouvoir de Jésus sur le démon. D’un autre côté, Jésus n’admet pas la réclame faite par ce charlatan de démon, père du mensonge, et qui gauchit tout ce qu’il touche. “Et lorsque les esprits mauvais le voyaient, ils se prosternaient et criaient : « Tu es le Fils de Dieu. Et Il leur enjoignais vigoureusement de ne pas révéler qui Il était »

Jésus n’a que faire du témoignage du malin.

Les contemporains de Jésus sont étonnés de cette force qui émane de Lui, et qui reste inexplicable pour eux. ” Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu’une force sortait de Lui et les guérissait tous.”

Mais il évite soigneusement toute réclame. Car Jésus est un être libre qui ne ressent nul besoin de propagande extérieure. Sa vérité intérieure lui suffit.

“Mais il leur défendait vivement de le faire connaître”

Père Gabriel