Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié; Il est ressuscité Marc 16,6

Le Notre Père : le pardon indispensable

Méditation de l’Evangile du mercredi 9 octobre

Ce que Jésus veut nous inculquer : c’est cette manière filiale et fraternelle de réagir : Dieu ne te tient jamais rigueur de ton péché à toi, son fils. Fais de même vis-à-vis de tout homme qui est le fils de Dieu et ton frère.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 11,1-13.


Il arriva que Jésus, en un certain lieu, était en prière. Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda : « Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean le Baptiste, lui aussi, l’a appris à ses disciples. »
Il leur répondit : « Quand vous priez, dites : Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne.
Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour.
Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes, nous pardonnons aussi à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous laisse pas entrer en tentation.»
Jésus leur dit encore : « Imaginez que l’un de vous ait un ami et aille le trouver au milieu de la nuit pour lui demander : “Mon ami, prête-moi trois pains,
car un de mes amis est arrivé de voyage chez moi, et je n’ai rien à lui offrir.”
Et si, de l’intérieur, l’autre lui répond : “Ne viens pas m’importuner ! La porte est déjà fermée ; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner quelque chose.”
Eh bien ! je vous le dis : même s’il ne se lève pas pour donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu’il lui faut.
Moi, je vous dis : Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira.
En effet, quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira.
Quel père parmi vous, quand son fils lui demande un poisson, lui donnera un serpent au lieu du poisson ?
ou lui donnera un scorpion quand il demande un œuf ?
Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! »

 

Méditation de l’évangile du mercredi 9 octobre

Dieu, avant tout pour Jésus, est le Père commun, le Père qui veut que nous nous aimions les uns les autres.

Sa formule de prière est très simple : Aimer le Père de la grande famille divine et humaine et nous aimer comme des frères qui savent pardonner. Voilà toute sa prière.

Car le mal, c’est justement de ne pas savoir nous pardonner. C’est ce que Jésus met en lumière dans les versets suivants : « Car si vous remettez aux hommes leurs manquements, votre Père céleste vous pardonnera aussi ».

Jésus nous connaît. Il sait la difficulté que nous avons à pardonner, à laisser tomber les offenses. Cela nous est terriblement difficile d’oublier de petits racontars de rien du tout. Et Il insiste : le Père sera intransigeant en cette matière.

« Si vous ne remettez aux hommes leurs manquements, votre Père céleste ne vous pardonnera pas non plus vos manquements.»

Cela découle d’ailleurs du premier souhait exprimé :« Que ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel. ». Au ciel, Père, Fils et Esprit-Saint s’aiment de toute la puissance de leur vie. Sur terre, les hommes appelés à la même vie, au même amour, doivent s’aimer et se pardonner.

Ce que Jésus veut nous inculquer : c’est cette manière filiale et fraternelle de réagir : Dieu ne te tient jamais rigueur de ton péché à toi, son fils. Fais de même vis-à-vis de tout homme qui est le fils de Dieu et ton frère.

Mais dans la pratique, comme il est difficile de réaliser ce pardon. Car notre amour-propre, notre orgueil nous poussent à la haine et à la vengeance. Voilà la tentation à éviter.

Père Gabriel

Ecoutez le Notre Père