Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié; Il est ressuscité Marc 16,6

Soudaineté de la mort

Méditation de l’Evangile du jeudi 25 août

Justement Jésus, dans une expression extraordinaire, dans sa puissante simplicité, nous demande d’être des hommes libres, des hommes debout.“Veillez plutôt, priant en tout temps afin d’être en état d’échapper à tout ce qui doit arriver et de paraître debout devant le Fils de l’homme”

Évangile de Jésus-Christ selon saint Mt 24, 42-51

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Veillez,
car vous ne savez pas quel jour
votre Seigneur vient.
Comprenez-le bien :
si le maître de maison avait su
à quelle heure de la nuit le voleur viendrait,
il aurait veillé
et n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison.
Tenez-vous donc prêts, vous aussi :
c’est à l’heure où vous n’y penserez pas
que le Fils de l’homme viendra.
Que dire du serviteur fidèle et sensé
à qui le maître a confié la charge des gens de sa maison,
pour leur donner la nourriture en temps voulu ?
Heureux ce serviteur
que son maître, en arrivant, trouvera en train d’agir ainsi !
Amen, je vous le déclare :
il l’établira sur tous ses biens.
Mais si ce mauvais serviteur se dit en lui-même :
“Mon maître tarde”,
et s’il se met à frapper ses compagnons,
s’il mange et boit avec les ivrognes,
alors quand le maître viendra,
le jour où son serviteur ne s’y attend pas
et à l’heure qu’il ne connaît pas,
il l’écartera
et lui fera partager le sort des hypocrites ;
là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. »

 

 Méditation de l’Evangile du jeudi 25 août

“Or, prenez garde à vous-mêmes, de peur que vos coeurs ne s’appesantissent dans la crapule et l’ivrognerie et les préoccupations de la vie, et que ce jour-là ne fonde sur vous à l’improviste, comme un piège ; car il atteindra tous ceux qui se trouveront sur la face de toute la terre”

La liberté chrétienne exige de nous une attention et une lutte continuelles. En particulier, dans une civilisation de bien-être comme la nôtre, l’effort est encore plus nécessaire.

Mais justement Jésus, dans une expression extraordinaire, dans sa puissante simplicité, nous demande d’être des hommes libres, des hommes debout.

“Veillez plutôt, priant en tout temps afin d’être en état d’échapper à tout ce qui doit arriver et de paraître debout devant le Fils de l’homme”

Autant Jésus juge inutile de nous donner le jour et l’heure de la fin du monde, “De ce jour et de cette heure, personne ne sait rien”, autant Il juge important de nous mettre face à face avec notre propre mort, celle qui règlera toute notre vie. Il faut donc être prêt et bien savoir qu’elle nous prendra sans nous avertir.

“Or, prenez garde à vous-mêmes, de peur que vos coeurs ne s’appesantissent dans la crapule et l’ivrognerie et les préoccupations de la vie”

Il est si facile de se laisser-aller et de s’étourdir dans l’alcool et une vie de plaisir sans frein.

Mais Jésus nous avertit, la mort agira comme le lacet du chasseur : avec la même brutalité, elle nous précipitera dans l’autre vie. Et pour tous, elle revêtira cette soudaineté. On ne s’habitue pas à la mort, car elle ne repasse pas.

“Prenez garde que ce jour-là ne fonde sur vous à l’improviste, comme un lacet de chasseur, car il atteindra tous ceux qui se trouveront sur la face de toute la terre”

Père Gabriel