Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié; Il est ressuscité Marc 16,6

Jésus face au pouvoir : son courage

Méditation de l’évangile du samedi 2 juin

La haine de tous les siècles envers le Christ trouve ici sa racine, dans cette question des princes des prêtres : “Par quelle autorité fais-tu cela ?” L’orgueilleux pouvoir, l’esprit de domination n’admettent jamais la Liberté qu’apporte Jésus, face à toute autorité

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 11,27-33. 

En ce temps-là, Jésus et ses disciples revinrent à Jérusalem. Et comme Jésus allait et venait dans le Temple, les grands prêtres, les scribes et les anciens vinrent le trouver.
Ils lui demandaient : « Par quelle autorité fais-tu cela ? Ou alors qui t’a donné cette autorité pour le faire ? »
Jésus leur dit : « Je vais vous poser une seule question. Répondez-moi, et je vous dirai par quelle autorité je fais cela.
Le baptême de Jean venait-il du ciel ou des hommes ? Répondez-moi. »
Ils se faisaient entre eux ce raisonnement : « Si nous disons : “Du ciel”, il va dire : “Pourquoi donc n’avez-vous pas cru à sa parole ?”
Mais allons-nous dire : “Des hommes” ? » Ils avaient peur de la foule, car tout le monde estimait que Jean était réellement un prophète.
Ils répondent donc à Jésus : « Nous ne savons pas ! » Alors Jésus leur dit : « Moi, je ne vous dis pas non plus par quelle autorité je fais cela. »

Méditation de l’évangile du samedi 2 juin

“Et quand Il fut entré dans le Temple,les grands prêtres et les anciens du peuple s’approchèrent de Lui, pendant qu’Il enseignait, en Lui disant : Par quelle autorité fais-tu cela ? Et qui t’a donné cette autorité ?”

Depuis le coup du dimanche des Rameaux, ses ennemis ne décolèrent plus. Ils vont tout tenter pour stopper l’influence du Prophète, et cela même par le crime.

Tout a commencé par le “Maître, mets tes disciples à la raison !” , lorsque jubilants, ceux-ci Le reçoivent aux cris de : “Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !”  Depuis, il y a eu au moins trois réunions dans le but de Le perdre. Et ce matin, le voilà encore qui, chez eux, dans le Temple, ose enseigner ouvertement. C’en est trop. D’où leur demande rageuse : “Par quelle autorité fais-tu cela ? Et qui t’a donné cette autorité ?”

La réponse de Jésus les désarçonne. Il renvoie la balle et leur pose une question : “Le baptême de Jean, était-il du Ciel ou des hommes ? Répondez-moi”.

Leur astuce et leur calcul les abandonnent, nous dit l’Evangile :

“Si nous disons : Du Ciel, Il dira : Pourquoi n’avez-vous pas cru en Lui ? Mais si nous disons : Des hommes, le peuple entier nous lapidera, car il est convaincu que Jean était prophète”

Ils battent donc en retraite : “Nous ne savons pas, dirent-ils”.

La haine de tous les siècles envers le Christ trouve ici sa racine, dans cette question des princes des prêtres : “Par quelle autorité fais-tu cela ?”

L’orgueilleux pouvoir, l’esprit de domination n’admettent jamais la Liberté qu’apporte Jésus, face à toute autorité. En tout cas, Lui, ne plie pas devant elle. Les deux paraboles, celle des deux fils et celle des mauvais vignerons, n’amélioreront pas ses relations avec les Grands.

Père Gabriel