Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié; Il est ressuscité Marc 16,6

Le portrait de Jésus tracé par Jean-Baptiste

Méditation de l’évangile du dimanche 8 décembre 

Ce n’est pas seulement la majesté de Jésus qui provoque une admiration, c’est aussi le pouvoir extraordinaire de cet élu de Dieu, de cet Oint, de ce Christ. Pouvoir fantastique qui émerveille Jean. Lui n’a pardonné et baptisé que dans la pénitence, mais Celui-ci peut régénérer dans l’Esprit-Saint et le feu.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 3, 1-12


En ces jours-là, paraît Jean le Baptiste, qui proclame dans le désert de Judée : 
« Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. » Jean est celui que désignait la parole prononcée par le prophète Isaïe : ‘Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers.’ Lui, Jean, portait un vêtement de poils de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins ; il avait pour nourriture des sauterelles et du miel sauvage. Alors Jérusalem, toute la Judée et toute la région du Jourdain se rendaient auprès de lui, et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain en reconnaissant leurs péchés. Voyant beaucoup de pharisiens et de sadducéens se présenter à son baptême, il leur dit : « Engeance de vipères ! Qui vous a appris à fuir la colère qui vient ? Produisez donc un fruit digne de la conversion. N’allez pas dire en vous-mêmes : “Nous avons Abraham pour père” ; car, je vous le dis : des pierres que voici, Dieu peut faire surgir des enfants à Abraham. Déjà la cognée se trouve à la racine des arbres : tout arbre qui ne produit pas de bons fruits va être coupé et jeté au feu. Moi, je vous baptise dans l’eau, en vue de la conversion. Mais celui qui vient derrière moi est plus fort que moi, et je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. Il tient dans sa main la pelle à vanner, il va nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera son grain dans le grenier ; quant à la paille, il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. »

Méditation de l’évangile du dimanche 8 décembre

Nous comptons trop sur nous, sur nos vertus, nos efforts. L’Esprit de Jésus est comme un vent de mistral incendiant une pinède : tout flambe en nous à son contact.

Jean-Baptiste annonce un Messie qui vient nous purifier au-delà du légalisme de nos efforts personnels.

Voici donc le portrait de Jésus tel que Jean-Baptiste le perçoit : “Moi je vous baptise avec de l’eau. Mais il vient, Celui qui est plus fort que moi et dont je ne suis pas digne de délier la courroie des sandales. Lui, vous baptisera dans l’Esprit-Saint et par le feu. Il a le van à la main pour nettoyer son aire et amasser le froment dans son grenier ; quant à la balle, il la brulera dans un feu inextinguible” .

Jean le Baptiste nous trace un portrait saisissant du Messie qui vient : portrait où apparaît l’originalité puissante de la personne de Jésus.

Il a pour lui la force : “Il vient Celui qui est plus fort que moi”.

Le Baptiste se sent écrasé devant sa dignité : “Je ne suis pas digne de délier la courroie de ses sandales”.

Mais ce n’est pas seulement sa majesté qui provoque une admiration, c’est aussi le pouvoir extraordinaire de cet élu de Dieu, de cet Oint, de ce Christ. Pouvoir fantastique qui émerveille Jean. Lui n’a pardonné et baptisé que dans la pénitence, mais Celui-ci peut régénérer dans l’Esprit-Saint et le feu.

Quel est donc cet homme qui peut ainsi insuffler une vie nouvelle ? Jean-Baptiste donne même une image de Jésus, juge de toute la terre, empreinte de la beauté terrible du Dieu des théophanies de l’Ancien Testament : “Il a le van … la main pour nettoyer son aire et amasser le froment dans son grenier ; quant à la balle, il la brûlera dans un feu inextinguible !”

C’est l’Esprit de Dieu qui va nous purifier désormais et transformer nos mentalités. Sa force nettoiera le monde comme un vent d’ouragan pour cribler le froment et brûler la balle.

“Moi je vous baptise dans l’eau pour la pénitence. Mais Celui qui vient derrière moi est plus fort que moi… Lui vous baptisera dans l’Esprit-Saint et par le feu” .

La grande espérance de l’arrivée du Messie est dans l’air.

“Tout le peuple étant dans l’attente, et comme ils se demandaient dans leur cœur au sujet de Jean s’il ne serait pas le Christ, Jean déclara, s’adressant à tous : Moi je vous baptise avec l’eau, mais il vient, Celui qui est plus fort que moi et dont je ne suis pas digne de délier la courroie de ses sandales”

Jean-Baptiste, éclairé par l’Esprit, a très bien perçu la personnalité du Messie qui le dépasse totalement. Il a noté en particulier sa préexistence par rapport au temps :

“C’est Lui dont j’ai dit : Derrière moi vient un homme qui a passé devant moi, car il existait avant moi. Et pourtant je ne le connaissais pas; mais Celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau, celui-là m’a dit : Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, c’est Lui qui baptise dans l’Esprit-Saint”.

Laissons-nous purifier par Celui qui laboure nos coeurs à la profondeur même de Dieu.

Père Gabriel