Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié; Il est ressuscité Marc 16,6

Le portrait de Jésus tracé par Jean-Baptiste

Méditation de l’évangile du dimanche 12 décembre

Ce n’est pas seulement la majesté de Jésus qui provoque une admiration, c’est aussi le pouvoir extraordinaire de cet élu de Dieu, de cet Oint, de ce Christ. Pouvoir fantastique qui émerveille Jean. Lui n’a pardonné et baptisé que dans la pénitence, mais Celui-ci peut régénérer dans l’Esprit-Saint et le feu.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 3, 10-18

En ce temps-là,
les foules qui venaient se faire baptiser par Jean
lui demandaient :
« Que devons-nous faire ? »
Jean leur répondait :
« Celui qui a deux vêtements,
qu’il partage avec celui qui n’en a pas ;
et celui qui a de quoi manger,
qu’il fasse de même ! »
Des publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts)
vinrent aussi pour être baptisés ;
ils lui dirent :
« Maître, que devons-nous faire ? »
Il leur répondit :
« N’exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. »
Des soldats lui demandèrent à leur tour :
« Et nous, que devons-nous faire ? »
Il leur répondit :
« Ne faites violence à personne,
n’accusez personne à tort ;
et contentez-vous de votre solde. »
Or le peuple était en attente,
et tous se demandaient en eux-mêmes
si Jean n’était pas le Christ.
Jean s’adressa alors à tous :
« Moi, je vous baptise avec de l’eau ;
mais il vient, celui qui est plus fort que moi.
Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales.
Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu.
Il tient à la main la pelle à vanner
pour nettoyer son aire à battre le blé,
et il amassera le grain dans son grenier ;
quant à la paille,
il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. »
Par beaucoup d’autres exhortations encore,
il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.

Méditation de l’évangile du dimanche 12 décembre

Nous comptons trop sur nous, sur nos vertus, nos efforts. L’Esprit de Jésus est comme un vent de mistral incendiant une pinède : tout flambe en nous à son contact.

Jean-Baptiste annonce un Messie qui vient nous purifier au-delà du légalisme de nos efforts personnels.

Voici donc le portrait de Jésus tel que Jean-Baptiste le perçoit : “Moi je vous baptise avec de l’eau. Mais il vient, Celui qui est plus fort que moi et dont je ne suis pas digne de délier la courroie des sandales. Lui, vous baptisera dans l’Esprit-Saint et par le feu. Il a le van à la main pour nettoyer son aire et amasser le froment dans son grenier ; quant à la balle, il la brulera dans un feu inextinguible” .

Jean le Baptiste nous trace un portrait saisissant du Messie qui vient : portrait où apparaît l’originalité puissante de la personne de Jésus.

Il a pour lui la force : “Il vient Celui qui est plus fort que moi”.

Le Baptiste se sent écrasé devant sa dignité : “Je ne suis pas digne de délier la courroie de ses sandales”.

Mais ce n’est pas seulement sa majesté qui provoque une admiration, c’est aussi le pouvoir extraordinaire de cet élu de Dieu, de cet Oint, de ce Christ. Pouvoir fantastique qui émerveille Jean. Lui n’a pardonné et baptisé que dans la pénitence, mais Celui-ci peut régénérer dans l’Esprit-Saint et le feu.

Quel est donc cet homme qui peut ainsi insuffler une vie nouvelle ? Jean-Baptiste donne même une image de Jésus, juge de toute la terre, empreinte de la beauté terrible du Dieu des théophanies de l’Ancien Testament : “Il a le van … la main pour nettoyer son aire et amasser le froment dans son grenier ; quant à la balle, il la brûlera dans un feu inextinguible !”

C’est l’Esprit de Dieu qui va nous purifier désormais et transformer nos mentalités. Sa force nettoiera le monde comme un vent d’ouragan pour cribler le froment et brûler la balle.

“Moi je vous baptise dans l’eau pour la pénitence. Mais Celui qui vient derrière moi est plus fort que moi… Lui vous baptisera dans l’Esprit-Saint et par le feu” .

La grande espérance de l’arrivée du Messie est dans l’air.

“Tout le peuple étant dans l’attente, et comme ils se demandaient dans leur cœur au sujet de Jean s’il ne serait pas le Christ, Jean déclara, s’adressant à tous : Moi je vous baptise avec l’eau, mais il vient, Celui qui est plus fort que moi et dont je ne suis pas digne de délier la courroie de ses sandales”

Jean-Baptiste, éclairé par l’Esprit, a très bien perçu la personnalité du Messie qui le dépasse totalement. Il a noté en particulier sa préexistence par rapport au temps :

“C’est Lui dont j’ai dit : Derrière moi vient un homme qui a passé devant moi, car il existait avant moi. Et pourtant je ne le connaissais pas; mais Celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau, celui-là m’a dit : Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, c’est Lui qui baptise dans l’Esprit-Saint”.

Laissons-nous purifier par Celui qui laboure nos cœurs à la profondeur même de Dieu.

Père Gabriel