Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié; Il est ressuscité Marc 16,6

La prière sacerdotale : Jésus et l’amitié

Méditation de l’évangile du mercredi 16 mai 

Jésus manifeste aux hommes le nom imprononçable, le nom du « Père ». Nous sommes arrachés du monde, tirés du monde pour connaître son amitié.« J’ai manifesté ton Nom aux hommes que Tu as tirés du monde pour me les donner. Ils étaient à Toi et Tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole »

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 17,11b-19. 

En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi : « Père saint, garde mes disciples unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes.
Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie.
Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés.
Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi je n’appartiens pas au monde.
Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais.
Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde.
Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité.
De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde.
Et pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité. »

Méditation de l’évangile du mercredi 16 mai

Après le discours sur la vigne et les sarments et sur le rôle de l’Esprit-Saint, Jésus nous révèle son amitié dans la grande prière, connue des chrétiens sous le nom de « prière sacerdotale ».

Jésus nous affirme que comme dans toute famille honorable, Il est, Lui le Fils, la gloire de son Père et que son Père est tout pour Lui.

« Père, l’heure est venue : glorifie ton Fils afin que ton Fils te glorifie » Il évoque alors son rôle de Sauveur, car Lui seul change l’homme : la chair fragile reçoit, grâce à Lui, la vie éternelle et quitte l’éphémère.

« Tu as donné à ton Fils autorité sur toute chair, afin qu’Il leur donne la vie éternelle. Or la vie éternelle c’est qu’ils te connaissent, Toi le seul vrai Dieu, et celui que Tu as envoyé, Jésus-Christ ».

La vie éternelle, nous la découvrons en effet à travers sa vie, ses paroles, ses gestes. Ce fut tout le but de sa venue, de son œuvre ; nous faire connaître les desseins et les paroles du Père.

Et voilà que ce soir, Il voit s’achever cette œuvre. Elle se termine par sa mort pleinement acceptée, comme un fils d’homme qui remet sa vie entre les mains du Père, sa mission pleinement accomplie : « Je t’ai glorifié sur la terre, ayant achevé l’œuvre que Tu m’as donné à faire ».

Car cette mort ouvrira définitivement la route vers le Père à toute chair, et verra son propre retour dans la gloire initiale.

« O Père, glorifie-moi auprès de Toi de la gloire que j’avais auprès de Toi avant que le monde fût ».

Jésus n’est pas enfermé dans le temps. On se sent lancé, emporté avec Lui dans un mystère insondable de vie qui nous dépasse. Quel est donc cet homme en effet dont la gloire remonte au-delà de la création du monde ?

Jésus manifeste aux hommes le nom imprononçable, le nom du « Père ». Nous sommes arrachés du monde, tirés du monde pour connaître son amitié.

« J’ai manifesté ton Nom aux hommes que Tu as tirés du monde pour me les donner. Ils étaient à Toi et Tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole »

Ce sont les propres paroles du Père que Jésus nous livre. Elles nous introduisent dans les secrets de la famille divine, 
traduisent ses préoccupations, et nous permettent de réaliser combien Jésus est bien l’Envoyé du Père.

« Les paroles que Tu m’as données, Je leur ai données, et ils les ont reçues, et ils ont compris vraiment que Je suis sorti de Toi et ils ont cru que Tu m’as envoyé ».

Père Gabriel