Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié; Il est ressuscité Marc 16,6

L’amitié de Jésus va plus loin

Méditation de l’évangile du samedi 18 mai 

Dans nos vies pleines de tracas au sujet des nôtres, de leur avenir spirituel, de leur éloignement de Dieu, Jésus nous arme de sa toute puissance auprès du Père. Il nous suffit de croire en Lui. Le Père ne refusera rien des prières faites au nom du Bien-Aimé. Il nous confondra avec Lui, dans son Amour, et pour Le glorifier, nous exaucera.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 14,7-14.


En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. »
Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. »
Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : “Montre-nous le Père” ?
Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres.
Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes.
Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père. »
et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils.
Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom, moi, je le ferai. »

Méditation de l’évangile du samedi 18 mai

L’amitié de Jésus va plus loin. Il nous révèle que tout ce que nous demanderons en son Nom, Il le fera ; et même des oeuvres plus grandes que les siennes, nous les réaliserons.

Dans nos vies pleines de tracas au sujet des nôtres, de leur avenir spirituel, de leur éloignement de Dieu, Jésus nous arme de sa toute puissance auprès du Père. Il nous suffit de croire en Lui. Le Père ne refusera rien des prières faites au nom du Bien-Aimé. Il nous confondra avec Lui, dans son Amour, et pour Le glorifier, nous exaucera.

Alors aussi bien pour nos morts dont nous sommes inquiets, que pour tous ces fils, neveux, amis que nous aimons (mais si loin de Dieu), présentons notre requête au nom de Jésus ; comptons sur son amitié.

“… En vérité, en vérité Je vous le dis : celui qui croit en Moi fera lui aussi les oeuvres que Je fais et en fera de plus grandes ; car Je m’en vais vers mon Père, et quoi que vous demandiez en mon Nom, Je le ferai afin que le Père soit glorifié dans le Fils ; si vous me demandez quelque chose en mon Nom, Je le ferai” (Jn 14, 12-14).

  Il suffit d’aimer.

Jésus que vous aimez tant, dont vous gardez avec courage tous les commandements, prie pour vous, pour que vous receviez cet Esprit de Vérité, son Esprit, qui vous permettra de parler avec intelligence à ceux que vous aimez, vos enfants en particulier. Oui, il suffit d’aimer.

“Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements, et Je prierai le Père, et Il vous donnera un autre défenseur, afin qu’Il soit avec vous à jamais : l’Esprit de Vérité, que le monde ne peut recevoir parce qu’il ne le voit et ne le connaît pas ; vous, vous le connaissez, parce qu’Il demeure chez vous, et qu’Il est en vous” (Jn 14, 15-17).

 A la prière de Jésus, vous recevrez donc cet autre Défenseur. Le Père vous enverra le dernier des trésors divins, dont Il dispose, après son Fils unique, leur Esprit d’amour et de vérité, don sans repentance, promis à jamais.

Mais souvenons-nous : pour Jésus il n’y a qu’une preuve de cette amitié dont nous prétendons lui porter : ceux-là seuls L’aiment, qui observent ses commandements. Ces commandements ne sont pas si nombreux : les béatitudes les résument ; bien accomplies, elles remplissent une vie.

Père Gabriel