Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié; Il est ressuscité Marc 16,6

Le choix des douze

Méditation de l’Evangile du jeudi 28 octobre

Il y a dans le choix des apôtres le double mouvement et le double jeu de la liberté du Seigneur et celle de ses amis. Il appelle ceux qu’Il veut. Les douze font le pas et se rendent auprès de Lui. Dieu dans son amour nous choisit mais il nous laisse libre de nous rendre près de Lui. Dieu est tellement discret.

Évangile de Jésus Christ selon Saint Luc 6, 12 – 19

En ces jours-là,
Jésus s’en alla dans la montagne pour prier,
et il passa toute la nuit à prier Dieu.
Le jour venu,
il appela ses disciples et en choisit douze
auxquels il donna le nom d’Apôtres :
Simon, auquel il donna le nom de Pierre,
André son frère,
Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy,
Matthieu, Thomas,
Jacques fils d’Alphée,
Simon appelé le Zélote,
Jude fils de Jacques,
et Judas Iscariote, qui devint un traître.

Jésus descendit de la montagne avec eux
et s’arrêta sur un terrain plat.
Il y avait là un grand nombre de ses disciples
et une grande multitude de gens
venus de toute la Judée, de Jérusalem,
et du littoral de Tyr et de Sidon.
Ils étaient venus l’entendre
et se faire guérir de leurs maladies ;
ceux qui étaient tourmentés par des esprits impurs
retrouvaient la santé.
Et toute la foule cherchait à le toucher,
parce qu’une force sortait de lui
et les guérissait tous.

Méditation de l’Evangile du jeudi 28 octobre

Jésus va réaliser son grand projet de l’annonce du règne de Dieu en se choisissant des amis capables de travailler avec lui et de poursuivre son œuvre après sa mort. Il consacre alors une nuit entière à la prière avant l’élection de ses apôtres, avant la fondation de son Eglise, tant il sait l’importance de cette prière pour qu’une œuvre soit fondée, établie d’une manière surnaturelle.

Il arriva en ces jours là qu’Il sortit dans la direction de la montagne pour prier. Et il passait la nuit à prier Dieu. (Lc VI, 12). Pour mieux prier, Jésus s’isole dans la montagne, et sa prière n’est pas une prière vague ou sentimentale : il prie Dieu son Père, et il y passe la nuit .

Voici maintenant un autre aspect de cette élection des apôtres souligné par Luc : « Puis, Il monte à la montagne et Il appelle auprès de Lui ceux qu’ils voulaient. Et Il en établi douze pour être avec Lui et pour les envoyer prêcher. Il leur donne pouvoir sur les esprits impurs pour les chasser et pour guérir toute maladie et toute infirmité (Mc III, 13-14 – Mt X, I).

Ce passage nous montre quelle personne extraordinaire se révélait en Jésus. On était attiré vers Lui, on se bousculait pour le toucher et le voir, on cédait à un de ses regards et pourtant, on ne pouvait pénétrer dans son intimité … C’est lui qui brise cette crainte et qui « appelle auprès de Lui ceux qu’Il voulait » (Mc III, 13) pour les faire entrer dans son amitié. L’amitié est forcément un choix.

Il y a dans le choix des apôtres le double mouvement et le double jeu de la liberté du Seigneur et celle de ses amis. Il appelle ceux qu’Il veut. Les douze font le pas et se rendent auprès de Lui. Dieu dans son amour nous choisit mais il nous laisse libre de nous rendre près de Lui. Dieu est tellement discret.

Et c’est désormais l’intimité entre ces douze et Lui-même. Et cela, Il le veut et ils ne sont là auprès de Lui et ils ne sont ses amis que pour partager sa mission, ses préoccupations. Comme Lui n’est que l’Envoyé du Père, ainsi envoie t’Il les siens pour poursuivre la mission. A ses douze, Il donne trois pouvoirs : prêcher le royaume, guérir les malades, chasser les démons.

Ils iront donc à son exemple annoncer la bonne nouvelle du Règne de Dieu qui change nos cœurs et nos mentalités. Ils iront chasser le démon de toute la terre et nous en libérer. Ils iront guérir de toute infirmité et de toute maladie.