Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié; Il est ressuscité Marc 16,6
Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié; Il est ressuscité Marc 16,6

La foi en Jésus crucifié

Méditation de l’Evangile du vendredi 14 septembre

 Dieu nous donne son Fils unique pour que nous ayons la vie éternelle, et cela à une condition : croire. Et pour bien nous montrer l’amour extrême, porté par Dieu aux hommes, Jean met cet amour en parallèle avec l’amour paternel vis-à-vis d’un Fils unique. 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 3,13-17.

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème :
« Nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme.
De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé,
afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle.
Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle.
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. »

 Méditation de l’Evangile du vendredi 14 septembre

Voici une méditation de saint Jean, sur la foi en Jésus-Christ, Fils unique de Dieu après le récit de la rencontre entre Jésus et Nicodème.

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui, ne périsse pas, mais ait la vie éternelle. Car Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par Lui. Celui qui croit en Lui n’est pas jugé ».

Dieu nous donne son Fils unique pour que nous ayons la vie éternelle, et cela à une condition : croire. Et pour bien nous montrer l’amour extrême, porté par Dieu aux hommes, Jean met cet amour en parallèle avec l’amour paternel vis-à-vis d’un Fils unique. Chacun connaît la folie de l’amour qui remplit le cœur d’un père à l’égard de son fils unique…

Puis il développe sa pensée : Dieu n’est pas un justicier, il n’a pas envoyé son Fils pour un règlement de compte, mais pour nous sauver. Le moyen de se sauver est simple : croire ! Croire au Nom du Fils unique de Dieu.

« Celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu ! Or, voici en quoi consiste le jugement : c’est que la Lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la Lumière… car leurs œuvres étaient mauvaises ».

La seule condamnation vient du rejet de la Lumière apportée par le Fils unique de Dieu. Il a été élevé sur la croix, car ne fallait-il pas que tout homme le regarde comme le phare, la Lumière du monde ?…Mais, nous dit jésus, ce qui nous empêche de donner notre adhésion, c’est notre méchanceté foncière, la méchanceté de nos œuvres, qui, dans la Lumière du Christ pendu à la croix, nous apparaissent crûment et nous déplaisent.

Jésus n’est pas venu pour juger et condamner, mais pour sauver et apporter la vie éternelle. C’est l’homme qui, en le refusant librement, se condamne.

La vie de Jésus est une Lumière qui éclaire tout homme.

Père Gabriel