Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié; Il est ressuscité Marc 16,6

L’entretien avec Nicodème

Méditation de l’évangile du samedi 14 septembre

  Dans son entretien avec Nicodème, Jésus redonne espoir à l’homme :Il lui offre une nouvelle naissance dans l’Esprit à travers l’eau et qui, elle, aboutit à la Vie Éternelle

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 3, 13-17.

En ce temps-là,
Jésus disait à Nicodème :
« Nul n’est monté au ciel
sinon celui qui est descendu du ciel,
le Fils de l’homme.
De même que le serpent de bronze
fut élevé par Moïse dans le désert,
ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé,
afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle.
Car Dieu a tellement aimé le monde
qu’il a donné son Fils unique,
afin que quiconque croit en lui ne se perde pas,
mais obtienne la vie éternelle.
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde,
non pas pour juger le monde,
mais pour que, par lui, le monde soit sauvé

Méditation de l’évangile du samedi 14 septembre

Jésus produit une impression étrange sur Nicodème. « L’un des principaux d’entre les juifs ». Nicodème ressent cette puissance de Dieu au contact de Jésus, surtout devant ses miracles, et il ne peut s’empêcher de s’écrier : « Rabbi, nous savons que tu es venu de la part de Dieu comme docteur, personne ne peut faire les miracles que tu fais, si Dieu n’est pas avec lui ».

Jésus reconnaît sa bonne foi et l’engage dans la voie du Royaume en lui disant des choses étranges. Nicodème mettra du temps à comprendre mais il nous les a fort bien transmises.

« En vérité, en vérité, je te le dis, lui répondit Jésus, nul, s’il ne naît d’en Haut, ne peut voir le Royaume de Dieu ». On n’entre dans le Royaume de Dieu que par un acte libre, par une nouvelle naissance.

Nicodème se rebiffe. « Comment un homme peut-il naître étant vieux ? lui dit Nicodème ; 
peut-il entrer une seconde fois dans le sein de sa mère et renaître ? »

Jésus insiste. Nul n’a choisi sa première naissance, mais celle de l’eau et de l’Esprit, c’est la grande aventure de la liberté, du choix. Poussés par l’Esprit, nous nous engageons dans une vie nouvelle, librement.

Car dans son entretien avec Nicodème, Jésus redonne espoir à l’homme : Il lui fait dépasser sa naissance terrestre qui aboutit à la mort, inéluctablement, pour lui offrir une nouvelle naissance dans l’Esprit à travers l’eau et qui, elle, aboutit à la Vie Éternelle.

« En vérité, en vérité, je te le dis, lui répondit Jésus nul, s’il ne naît de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le Royaume des Cieux. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne t’étonne pas si j’ t’ai dit : Il faut naître d’en haut, le vent souffle où il veut et tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Ainsi en est-il de quiconque est né de l’Esprit ».

Jésus évoque alors à Nicodème, d’une manière un peu mystérieuse, la mort du ” Fils de l’homme” élevé de terre, comme le serpent d’airain dans le désert ; image à peine voilée de la croix. Car le Fils de l’homme, celui qui est descendu du ciel et qui s’identifie avec le Fils Unique, nous apporte cette vie nouvelle. Il suffit de croire en Lui. Il rentre dans le mystère de notre mort pour le dépasser.

Car nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme. De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle. 
Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle.

Oui, à travers Jésus et son baptême dans l’eau et l’Esprit, tout notre destin change pour renaître à la grande Espérance de la Vie Éternelle.

Père Gabriel