Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié; Il est ressuscité Marc 16,6

Jésus et l’amitié

 

Méditation de l’évangile du dimanche 12 mai

Le texte me fait l’impression d’un torrent qui précipite en moi une amitié gratuite. J’entends sa voix qui m’appelle. Un torrent qui précipite aussi en moi l’eau vive de la vie éternelle, puisée à la source du Père.
Il me connaît, ce Seigneur, mieux que moi-même ! Il sait mes faiblesses, mes détresses, mes péchés et Il me rappelle pourtant que je lui suis un don du Père, plus précieux que tout, et que rien ni personne ne m’arrachera de sa main ni de celle du Père, si je crois en Lui !…

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 10,27-30.


En ce temps-là, Jésus déclara : « Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent.
Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, et personne ne les arrachera de ma main.
Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut les arracher de la main du Père.
Le Père et moi, nous sommes UN. »

Méditation de l’évangile du dimanche 12 mai

L’amitié que Jésus nous offre est une amitié somptueuse, digne d’un Dieu. Jésus explique très bien cela, au chapitre 10 de Jean. A ceux qui le regardent comme l’Envoyé du Père, comme le Fils de Dieu, et qui, comme des brebis familières, écoutent sa voix et viennent chercher le pain et le sel dans sa main ; A ceux-là, Il offre son intimité, une amitié puissante et rassurante ; voici ses paroles :

“Mes brebis entendent ma voix et Je les connais, et elles me suivent ; Je leur donne une vie éternelle : elles ne périront jamais et personne ne les ravira de ma main. Mon Père qui me les a données est plus grand que tous et nul ne pourra les arracher de la main de mon Père. Or, le Père et Moi, Nous sommes un”

Amitié puissante qui va puiser sa vitalité et sa force dans son unité même avec le Père ; amitié rassurante, car qui nous arrachera de la main du Père ?

Le texte me fait l’impression d’un torrent qui précipite en moi une amitié gratuite. J’entends sa voix qui m’appelle. Un torrent qui précipite aussi en moi l’eau vive de la vie éternelle, puisée à la source du Père.

Il me connaît, ce Seigneur, mieux que moi-même ! Il sait mes faiblesses, mes détresses, mes péchés et Il me rappelle pourtant que je lui suis un don du Père, plus précieux que tout, et que rien ni personne ne m’arrachera de sa main ni de celle du Père, si je crois en Lui !…

Seigneur augmente en nous la foi !

Père Gabriel