Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié; Il est ressuscité Marc 16,6

Nous avons joué de la flute

Méditation de l’évangile du mercredi 18 septembre

Aussi lorsque Jésus nous parle de Jean-Baptiste, l’homme vigoureux et qui force le Royaume, reproche-t-Il aux docteurs de la Loi et aux pharisiens de n’avoir pas voulu se convertir à sa voix. La manière était trop rude. Mais aujourd’hui, ils ne veulent pas plus écouter son propre message, parce qu’Il se mêle aux publicains et aux pécheurs et ose manger avec eux.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 7, 31-35


En ce temps-là, Jésus disait à la foule : « À qui donc vais-je comparer les gens de cette génération ? À qui ressemblent-ils ?
Ils ressemblent à des gamins assis sur la place, qui s’interpellent en disant : “Nous vous avons joué de la flûte, et vous n’avez pas dansé. Nous avons chanté des lamentations, et vous n’avez pas pleuré.”
Jean le Baptiste est venu, en effet ; il ne mange pas de pain, il ne boit pas de vin, et vous dites : “C’est un possédé !”
Le Fils de l’homme est venu ; il mange et il boit, et vous dites : “Voilà un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs.”
Mais, par tous ses enfants, la sagesse de Dieu a été reconnue juste. »

Méditation de l’évangile du mercredi 18 septembre

Devant l’attitude des pharisiens et des docteurs de la Loi qui n’ont voulu accepter ni le message de Jean-Baptiste ni le sien, et échappent ainsi à toute vraie conversion, Jésus, avec ironie et humour, les compare à des enfants qui ne savent pas ce qu’ils veulent.

“Ils sont semblables à des enfants assis dans le place publique et s’interpellent mutuellement et disent : Nous avons joué de la flûte pour vous et vous n’avez pas dansé. Nous nous sommes lamentés, et vous n’avez pas pleuré”

Aussi lorsque Jésus nous parle de Jean-Baptiste, l’homme vigoureux et qui force le Royaume, reproche-t-Il aux docteurs de la Loi et aux pharisiens de n’avoir pas voulu se convertir à sa voix. La manière était trop rude. Mais aujourd’hui, ils ne veulent pas plus écouter son propre message, parce qu’Il se mêle aux publicains et aux pécheurs et ose manger avec eux.

“Car Jean le Baptiste est venu, ne mangeant pas de pain, ne buvant pas de vin, et vous dites : Il est possédé par le démon ! Le Fils de l’homme est venu, mangeant et buvant, et vous dites : Voici un homme glouton et buveur de vin, ami des publicains et des pécheurs !”

Jésus se compromet avec les plus pauvres spirituellement, car les publicains, sans être riches, avaient du bien, comme Zachée.

Les gens en place ont refusé la conversion, alors que le peuple et les publicains ont écouté la parole de Jésus et se sont convertis.

“Et tout le peuple qui a entendu Jean le Baptiste, et les publicains ont donné raison à Dieu, s’étant fait baptisé du baptême du Jean”

Père Gabriel